Accueil > Exégèse du Coran > Article

Tafsîr Sourate 35 (Al Fâtir) - Verset 28 (Ibn Kathîr, Al Qurtubî, Ismâ'îl An Nabahânî...)

Mai 5, 2014

fc25fb0d-17ad-40e4-8b00-756dec93b267-16x9-788x442

Allâh (qu'Il soit exalté) dit :

 

 

" Il y a également des couleurs diverses parmi les hommes, les animaux ainsi que les bestiaux. Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent véritablement Allâh. Allâh est certes, Puissant et Pardonneur. "

 

 

[Sourate 35 - Verset 28]

 

 

Exégèse :

 

 

" Il y a également des couleurs diverses parmi les hommes, les animaux ainsi que les bestiaux "

 

 

Al Imâm Ismâ'îl Ibn Kathîr (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur ce passage :

 

 

" Parmi les êtres humains se trouve des blancs, des noirs, des jaunes, des rouges etc. Et parmi les animaux nous trouvons également différentes espèces et de différentes couleurs. " [Tafsîr Ul Qur°ân Il 'Azîm].

 

 

Et le Shaykh Muhammad Yûsuf Al Kandahlawî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) rapporta :

 

 

"Abû 'Abdi Llâh Al Hâshimî a dit : " Deux femmes, une Arabe [libre] et sa servante, vinrent demander des vivres 'Alî (qu'Allâh l'agree). II ordonna de donner a chacune un chargement de vivres et 40 dirhams. La servante prit sa part et partit tandis que I'Arabe dit : " Commandeur des croyants ! Me donnes-tu la même chose que ce que tu as donnée à cette femme alors que je suis une Arabe et qu'elle est une servante ?! " 'Alî répliqua : " J'ai regardé dans le Livre d'Allâh (qu'Il soit exalté) et je n'y ai pas trouvé d'avantage pour les Fils d'Ismâ'îl (Ies Arabes) par rapport aux Fils d'Ishâq (les Gréco-Romains), que La Grâce et La Paix soient sur eux deux. ". ". " [Hayât Us Sahâbah].

 

 

" Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent véritablement Allâh "

 

 

Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" C'est-à-dire les savants qui craignent Sa Toute-Puissance. Quiconque réalise qu'Allâh est Tout-Puissant sait alors qu'Il peut punir Son serviteur pour ses péchés commis, comme 'Alî Ibn Abî Talhah l'a rapporté de Ibn 'Abbâs qui a dit en commentant ce verset : " Il s'agit de ceux qui savent qu'Allâh est Puissant sur toute chose. "

 

 

Et Rabî' Ibn Anas a dit : " Celui qui ne craint pas Allâh n'est pas un savant. "

 

 

Mujâhid a dit aussi : " En vérité, le savant est celui qui craint Allâh (qu'Il soit exalté et magnifié). "

 

 

Il a été rapporté que Ibn Mas'ûd a dit également : " La crainte d'Allâh est une science suffisante [pour être vu comme une personne doté de savoir], le fait d'être distrait [à l'égard de Ses menaces] suffit comme ignorance [pour être considéré comme un ignare]. "

 

 

On demanda un jour à Sa'd Ibn Ibrâhîm : " Qui est le plus savant parmi les habitants de Médine ? " Il répondit : " Celui qui craint le plus Allâh. "

 

 

On rapporte que Mujâhid a dit aussi : " En réalité, le vrai sage et le véritable savant, c'est celui qui craint Allâh. "

 

 

Et on rapporte que 'Alî a dit : " Le véritable savant est celui qui ne fait pas désespérer les gens de la Miséricorde d'Allâh sans pour autant faire de concessions à leur égard concernant la désobéissance faite au Seigneur, celui qui ne les rassure pas contre les châtiments d'Allâh et qui n'a de penchant que pour le Qur°ân. En vérité, il n'y a aucun bien dans un acte d'adoration qui n'est pas régie par la science, il n'y a aucun profit dans une science dénuée de compréhension, et aucune utilité dans une lecture [du Qur°ân] qui n'est pas accompagnée d'une méditation. "

 

 

Et Ad Dârimî rapporta d'après Abû Muhammad que Makhûl a dit : " Le Messager d'Allâh () a dit : " La supériorité du savant sur le simple adorateur est similaire à ma supériorité sur le plus petit d'entre vous. " Et il récita ensuite le verset qui dit : « Seuls les savants craignent véritablement Allâh. ". " C'est un hadîth mursal (nous ne savons pas exactement de quel Compagnon Makhûl rapporta ce hadîth ; ce type de hadîth reste cependant accepté).

 

 

 

Ad Dârimî a dit aussi : " Abu An Nu'mân nous a rapporté d'après Hammâd Ibn Zayd que Yazîd Ibn Hâzim a dit : " Mon oncle Jarîr Ibn Zayd rapporta qu'il entendit Tuba°i' rapporter que Ka'b a dit : " J'ai trouvé [dans la Torah] la description d'un peuple qui possédait le savoir mais qui n'agissait pas en conséquence, qui en atteignit la compréhension mais pas dans le but d'adorer Allâh, ils cherchaient ce bas-monde à travers les actes faits pour l'Au-delà. Ils se vêtissaient de peaux de moutons mais leurs cœurs étaient plus amère que la patience. [Allâh dit d'eux] " Ils sont insouciants à Mon égard et cherchent à Me tromper, mais Je leur ferais subir des épreuves qui rendraient même l'homme le plus patient perplexe et perturbé ! ". ". ". " At Tirmidhî rapporta ce hadîth avec une chaîne marfû' d'après Abu Ad Dardâ°, comme nous l'avons indiqué dans l'introduction de notre livre.

 

 

 

Et Az Zamakhsharî a dit également : " Si tu te demandes quelle est la raison pour laquelle cela a aussi été lu : " innammâ yakhsha Llâhu min 'ibâdihi-l-'ulamâ°a" [au lieu de " innammâ yakhsha Llâha min 'ibâdihi-l-'ulamâ°u "] par 'Umar Ibn 'Abd Il 'Azîz - et cela fut également attribué à Abû Hanîfah - je répondrais : le terme " khashiyah - crainte " est utilisé métaphoriquement et signifie alors dans ce cas précis : " Il exalte leurs renommées ", " les honore ", tout comme quelqu'un de sublime agirait envers ceux qui sont émerveillés et fascinés face à lui. C'est ainsi qu'Il honore les hommes doués de crainte et augmente leurs mérites. ". "[Al Jâmi' Li Ahkâm Il Qur°ân].

 

 

" Allâh est certes, Puissant ('azîzun) "

 

 

As Sayyid Muhammad Ul Mutawallî Ash Sha'rawî (qu'Allâh l’agrée) a dit dans son commentaire des noms d'Allâh :

 

 

" Le verbe " 'azza " signifie être puissant et à l'abri des faiblesses. Al 'Azîz est un des noms d'Allâh. Il signifie le Puissant qui ne peut être vaincu. Ce nom renferme en son sein plusieurs sens tels que la force, la suprématie et le pouvoir sur toute chose. "

 

 

Et l’Imâm Ismâ'îl An Nabahânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit que Al 'Azîz est :

 

 

" Celui qui est précieux, dont l'existence est rare, dont on a terriblement besoin et auquel il est difficile d'accéder. Tant que ces trois choses ne sont pas réunies, le terme " al 'azîz " ne peut s'appliquer, et cette perfection n'appartient qu'à Allâh (qu'Il soit exalté). " [Mukhtasar Maqsad Il Asnâ].

 

 

" Et Pardonneur (ghafûrun) "

 

 

Al Imâm Jalâl Ud Dîn Al Mahallî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Et Il pardonne à Ses serviteurs croyants. " [Tafsîr Ul Jalâlayn].

 

 

Et l'Imâm Ismâ'îl An Nabahânî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Ghafûr signifie qu'Allâh est parfait dans Son pardon. " [Mukhtasar Maqsad Il Asnâ].

 

 

Nous conclurons l'exégèse de ce verset par ce qui se trouve dans le Tafsîr Al Muntakhab à propos de ce verset pour lequel il est dit :

 

 

" Il y a également des hommes, des bêtes, des chameaux, des vaches et des moutons de diverses couleurs et ayant des formes et des tailles différentes. Or, seuls les savants qui réfléchissent sur cette merveilleuse création et qui comprennent ses mystères, craignent Le Créateur. Allâh est prédominant sur toute chose et les croyants Le craignent. Il pardonne avec générosité et efface toujours les péchés de celui revient à Lui. "