Accueil > Réfutation du chiisme imamite (rafidisme) > Article

La charge de l'Imâm Yahyâ Al Hâdî à l’encontre du chiisme imamite (rafidisme)

Sep 11, 2014

mimbar-imam-hadi-mosque-sa-da-north-yemen

L’Imâm Yahyâ Ibn Al Husayn Ibn Al Qâsim Al Hâdî (d.298 H. - qu’Allâh lui fasse miséricorde) est un érudit descendant du Prophète () qui fonda le califat d’obédience chiite zaydite qu’il établit au Yémen en 284 H. (897) et perdura jusqu’en 1382 H. (1962), et est également le codificateur de l’école de jurisprudence zaydite.

 

 

Al Hâfiz Adh Dhahabî a dit de lui dans son Târîkh (p.321) :

 

 

" Il conquit le Yémen, ayant prêché à San’â° jusqu’à finalement gouverner à partir d’elle. Il guerroya en son nom propre (en tant que calife indépendant), puis sortit de San’â° afin de combattre les Qarâmitah et domina jusqu’à Sa’dah. Il était surnommé Al Hâdî (le bien-guidé) Abi-l-Hasan. Il conquit Najrân ainsi que ses alentours, et y fit ses sermons en tant qu’Emir des croyants (amîr ul mu°minîn). Il vécut une vie bonne. Il mourut en 298 H. Son fils Muhammad lui succèda, portant le titre de Al Murtadâ° (le spécialement choisit). "

 

 

Il écrivit plusieurs ouvrages, dont une œuvre magistrale recensant la jurisprudence héritée de sa famille acréditée de ses propres ijtihâd, intitulée Al Ahkâm Fi-l-Halâl Wa-l-Harâm, qui sera la source principale de la juridiction du califat au Yémen, transmise en masse et maintes fois commentée, aussi bien par des califes que des juristes zaydites lambda. Ce livre est donc authentiquement attribuable à l’Imâm Yahyâ. Et comme son grand-père l’Imâm Al Qâsim Ibn Ibrâhîm Ibn Ismâ’îl Ar Rassî (d.245 H. - qu’Allâh lui fasse miséricorde), il n’hésita pas à coucher par écrit de véhémentes critiques et réfutations à l’encontre du chiisme imamite (appelé aussi rafidisme), secte qui fut une calamité aussi bien pour les Ahl Ul Bayt – quelles que soient leurs affiliations théologiques – que pour la Ummah toute entière.

 

 

C’est ainsi qu’au chapitre du divorce de cet ouvrage (vol.1, p.454-55), Al Imâm Yahyâ Al Hâdî Ibn Al Husayn Ibn Al Qâsim Ibn Ibrâhîm Ibn Ismâ’îl Ibn Ibrâhîm Ibn Al Hasan Ibn Al Hasan Ibn ‘Alî Ibn Abî Tâlib a dit :

 

 

" Je ne connais personne qui s’oppose à ce qui est rapporté ou fut dit à ce sujet [de l’effectivité du divorce prononcé trois fois à un même moment], si ce n’est cette secte, le parti du diable, les perdants qui périrent aux yeux d’Allâh (exalté et magnifié soit-Il), le groupe oppresseur qui légalisa et suivit les viles passions, qui permit ce qui fut interdit en intimant l’adultère [étant donné leur vision sur le divorce]. Ce groupe qui attribue au serviteur friable les propres qualités du Dieu Unique et Sublime (exalté et magnifié soit-Il), le groupe aveuglé par des fantômes, le groupe qui refuse le monothéisme, le groupe qui compare Allâh Le Glorieux aux faibles adorateurs, ceux qui abolirent la période de viduité des épouses, ceux qui rejettent ce qu’Allâh (exalté et magnifié soit-Il) a ordonné concernant les causes des héritages, ceux qui s’opposent ce qui se trouve dans le Livre d’Allâh (exalté et magnifié soit-Il) concernant toutes sortes d’affaires, ceux qui repoussent obstinément la vérité pour ensuite s'addoner au péché et au mal, le groupe des imamites rafidites (al imâmiyyah ar râfidah) qui rejette la vérité et ses partisans, la secte qui vilipende les alliés d'Allâh que sont les mujâhidîn invitant au bien et réprimendant le mal et la tyrannie.

 

 

L’idéologie de ces imamites qui cessèrent le jihâd [de par leur quiétisme et l'attente impérative du Mahdî pour lancer toute hostilité], répandirent ainsi la corruption dans les diverses régions et entre les adorateurs, assurèrent aux tyrans leur sécurité et le fait qu'ils ne seront pas renversés, leur permirent de gouverner et devinrent leur soutien en jouissant de leurs richesses, et dans le même temps qui déclarèrent mécréant quiconque se rebellait contre un gouverneur [injuste sans l’aval d’un des 12 Imams] : l'idéologie de cette secte déviante est donc rejetée au vu de leur blasphème, leur extrémisme, leurs mensonges et leurs péchés. Ils mentent sur Allâh et Son Messager () dans tous les domaines et ils s'opposent à eux. Ils leur désobéissent purement et simplement, se rebellant contre eux avec audace, tyrannie et injustice. Ils permettent ouvertement le mal-agir et ce qui est mauvais. Ils se font les ennemis de ceux qui ordonnent le bien et réprimandent les malfaisances. Ils sont les ennemis des Imâms guidés de la Famille purifiée du Messager (). Malheur à eux ! Ils violèrent ce qui est sacré, camouflèrent tout bien et incitèrent à aller à l’encontre de la vérité. Ils s’opposèrent ainsi au Livre, fuirent le vrai, permirent les relations illicites et répendirent le chaos et la tromperie.

 

 

Et à leur sujet se trouve ce que mon père m’a rapporté, ainsi que mes deux oncles Muhammad et Al Hasan, d’après leur père [Al Qâsim] qui rapporta de leur grand-père [Ibrâhîm], rapportant d’après Ibrahim Ibn Al Hasan, qui rapporta de son père [Al Hasan] d’après son grand-père Al Hasan Ibn ‘Alî, qui rapporta de son père ‘Alî Ibn Abî Tâlib que le Prophète () a dit :

 

 

" O ‘Alî ! Il y aura à la fin des temps des gens qui porteront le titre de " râfidah – rafidites ", si tu vies jusqu’à les rencontrer alors élimine-les – et qu’Allâh les extermine ! - car ils ne sont que des polythéistes. ". "

 

 

Quelques soient les divergences qui existentent entre les ahl us sunnah et les zaydites, nous ne pouvons que souscrire à ce qui vient d’être énuméré par l’Imâm Yahyâ Al Hâdî et être stupéfaits face au hadîth qu’il transmit à travers une chaîne continue remontant de père en fils jusqu’à son ancêtre le Messager d’Allâh (). Et notons que Al Hâfiz Muhammad Ibn Al Wazîr Az Zaydî a dit sur cela :

 

 

" Je ne connais pas de chaîne de transmission continue contenant que des Ahl Ul Bayt concernant les jugements juridiques si ce n'est celle-ci, les autres étant mursal, discontinues, ou contenant des transmetteurs n'étant pas des Ahl Ul Bayt (que La Paix soit sur eux). " (Îthâr Ul Haqq ‘Ala-l-Khalq, vol.1, p.382).

 

 

La rareté de ce type de chaînes de transmissions rajoutant encore plus de force à ce hadîth...

 

 

Et qu’Allâh nous offre l’amour de la sunnah du Prophète () et nous protège de tout égarement. Allâhumma Âmîn.