Accueil > Réfutation du chiisme imamite (rafidisme) > Article

L'Imâm 'Umar Ibn 'Alî Ibn Al Husayn Al Ashraf rejette fermement la croyance des imamites (Ibn Sa'd)

Déc 3, 2014

b03t0bh0

Le Shaykh Muhammad Ibn Sa’d (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son ouvrage intitulé Tabaqât Ul Kubrâ :

 

" Nous rapportons de Shabâbah Ibn Suwâr qui rapporta que Fudayl Ibn Marzûq a dit :

 

 

" J’ai interrogé ‘Umar Ibn ‘Alî et Husayn Ibn ‘Alî, oncle de Ja’far. J’ai dis : " Est-ce qu’il y a parmi vous, les Ahl Ul Bayt, un homme à qui l’obéissance est obligatoirement due, pour qui vous reconnaissez cela et dont celui qui ne lui reconnaît pas cela mourra d’une mort dans l’ignorance ? "

 

 

Ils répondirent : " Non, je jure par Allâh qu’il n’y a pas cela chez nous. Celui qui dit cela sur nous est un grand menteur. "

 

 

J’ai alors dis à ‘Umar Ibn ‘Alî : " Qu’Allâh te fasse miséricorde, cela est pourtant un statut que vous prétendiez à l’égard de ‘Alî ! Le Prophète () lui aurait attribué cela par testament, qui ensuite revenait à Al Hasan suite au fait que ‘Alî lui aurait attribué cela par testament, puis ensuite de même à Al Husayn, puis ensuite de même à ‘Alî Ibn Al Husayn [Zayn Il ‘Âbidîn], puis ensuite de même à Muhammad Ibn ‘Alî [Al Bâqir]. "

 

 

Il répondit : " Je jure par Allâh que mon père est décédé sans rien attribué de cela par testament, sans même écrire un mot. Qu’Allâh les extermine, je jure par Allâh que ces gens ne sont que des parasites qui profitent de nous (en obtenant une certaine stature par procuration en fréquentant les Ahl Ul Bayt et en faisant de ces théories leur gagne pain). Ceci provient de cet excrément (khur°) de Khunays. Et qu’est-ce que ce Khunays Al Khur° ? "

 

 

Je lui dis : " Al Mu’allâ Ibn Khunays. "

 

 

Il répondit : " En effet, Al Mu’allâ Ibn Khunays. "

 

 

Et je le jure par Allâh, j’ai longuement réfléchis lorsque j’étais allongé dans mon lit, et je me suis vraiment étonné des gens à qui Allâh a embrouillé l’intellect en étant égarés [par quelqu’un d’aussi minable que] Al Mu’allâ Ibn Khunays. ". "

 

 

Voilà donc comment l’Imâm ‘Umar Al Ashraf – figurant parmi l’élite des Ahl Ul Bayt de son époque, d’où son surnom de Al Ashraf, le plus noble – jugeait cette croyance chiite imamite imposant un imam infaillible qu’il serait obligatoire de suivre sous peine de mécréance, ce dernier étant selon eux la preuve d’Allâh sur Terre dont il serait interdit de se détourner. L’Imâm ‘Umar Al Ashraf était le fils du 4ème Imâm des chiites imamites ‘Alî Zayn Ul ‘Âbidîn, le petit-fils du 3ème Al Husayn Ibn ‘Alî, l’arrière petit-fils du 1er ‘Alî Ibn Abî Tâlib et le petit-neveu du 2ème Al Hasan Ibn ‘Alî...et pourtant il rejeta en bloc la croyance des imamites qui n’est en réalité que pure invention sur ces nobles personnages. Qu’Allâh les agrée. Quant à Al Mu’allâ Ibn Khunays, il est l’une des grandes figures parmi les imamites et très apprécié par ces derniers, pourtant qualifié d’excrément par l’Imâm Al Ashraf.

 

 

En ce qui concerne la chaîne de transmission, la voici : l’auteur du livre Muhammad Ibn Sa’d – Shabâbah Ibn Suwâr – Al Fudayl Ibn Marzûq - ‘Umar Ibn ‘Alî Ibn Al Husayn.

 

 

- Muhammad Ibn Sa’d : son savoir et son ouvrage ont été acceptés par les savants. Adh Dhahabî introduisit sa biographie dans son Siyar A’lâm In Nubalâ° en disant : " L’éminent spécialiste du hadîth (al hâfiz), l’érudit (al ‘allâmah), la preuve (al hujjah). " Et As Sakhâwî a dit : " Il composa son Tabaqât avec des propos bons et acceptables. " [Al I’lân Bi-t-Tawbîkh, p.342].

 

 

- Shabâbah Ibn Suwâr : Adh Dhahabî introduisit sa biographie dans son Siyar A’lâm In Nubalâ° en disant : " Le guide (al imâm), l’éminent spécialiste du hadîth (al hâfiz), la preuve (al hujjah). " Il était l’un des émninents murji°tes de son temps, mais il était jugé digne de confiance (thiqah) et sincère (sadûq) dans sa transmission du hadîth par la plupart des sunnites. Ahmad Ibn Hanbal refusa son hadîth à cause de sa croyance, mais ceci est une rigueur sévère connue chez l’Imâm Ahmad. Parmi ceux qui le comptèrent comme digne de confiance (thiqah) figurent notamment Ad Dâraqutnî, Ibn Hajar, Ibn Al Madînî et Yahyâ Ibn Ma’în.

 

 

- Al Fudayl Ibn Marzûq : il y avait du chiisme en lui, ce qui fait que certains critiquèrent sa transmission, voir même la rejetèrent comme Ibn Hibbân. Cependant, il fut déclaré digne de confiance (thiqah) par Ahmad Ibn Hanbal, Abû Dâwud, Al Jîlî, Adh Dhahabî, Sufyân Ath Thawrî et Ibn ‘Uyaynah. Ibn Hajar et Abû Hâtim Ar Râzî le déclarèrent sincère (sadûq). Quoiqu’il en soit, son chiisme ici ne nous gêne pas, car étant donné que nous réfutons des chiites à travers sa transmission, cela appuie même notre accusation à l’encontre des chiites imamites.

 

 

- Umar Ibn ‘Alî Ibn Al Husayn Ibn ‘Alî Ibn Abî Tâlib : arrière petit-fils de l’Emir des croyants ‘Alî Ibn Abî Tâlib, petit-fils de Sayyidunâ Al Husayn Ibn ‘Alî, fils de ‘Alî Zayn Ul ‘Âbidîn l’un des plus grands Imâms parmi les épigones. Ibn Hajar a dit de lui dans son Taqrîb Ut Tahdhîb : " Sincère (sadûq) et brave (fâdil). Parmi [la génération des] septièmes (c-a-d les plus grands tâbi’ tâbi’în), cité par Al Bukhârî dans Adab Ul Mufrad, Muslim, Abû Dâwud dans Al Marâsîl, At Tirmidhî et An Nasâ°î. " Ibn Hibbân a dit qu’il pouvait faire des erreurs dans la transmission de hadîth, mais cela ne concerne pas le sujet que nous traitons.

 

 

La chaîne de transmission rapportée par le Shaykh Muhammad Ibn Sa’d est donc tout à fait acceptable et même authentique selon les critères de l’Emir des croyants en matière de hadîth Ahmad Ibn Hajar Al ‘Asqalânî (qu’Allâh lui fasse miséricorde).

 

 

Qu’Allâh détruise les hérésies et le sectarisme au sein des rangs des musulmans et nous guide vers le droit chemin. Allâhumma âmîn.