Accueil > Invocations et litanies > Article

Les moments privilégiés pour voir son invocation exaucée (At Tabarânî, Ibn 'Asâkir, Muslim...)

Mar 20, 2014

mosquc3a9e-oqba-kairouan-by-jm-rosier

 

Le Prophète () a dit :

 

 

" Les portes du ciel s'ouvrent et les invocations sont alors exaucées dans quatre cas :

 

 

- Lors de la rencontre des armées dans sentier d’Allâh.

- Lors de chute des pluies

- Lors de l’office de la prière

- Lors de la vue de la Ka'bah. " [At Tabarânî].

 

 

Et le Messager d'Allâh () a aussi dit :

 

 

" Celui qui a un besoin vis-à-vis d’Allâh, qu’il en fasse la requête après chaque prière prescrite. " [Ibn 'Asâkir].

 

 

Les Compagnons (qu'Allâh les agrée) demandèrent un jour au Messager d'Allâh () à quel moment les invocations étaient le plus facilement exaucées. Il () répondit :

 

 

" Au plus profond de la nuit (avant l'aube) et juste après l'accomplissement de la prière obligatoire. " [At Tirmidhî].

 

 

Et le Prophète () a dit également :

 

 

" Chaque nuit, au dernier tiers de la nuit, notre Seigneur (qu'Il soit glorifié et exalté) « descend » au ciel le plus bas et dit : " Qui veut M’invoquer et que Je l’exauce ? Qui veut implorer Mon pardon et que Je lui pardonne ? ". " [Al Bukhârî et Muslim].

 

 

Comme l'ont dit les savants de la sunnah, ce hadîth a pour but de mettre en valeur l'immense mérite du dernier tiers de la nuit afin d'encourager les croyants à adorer leur Seigneur durant ce moment et à L'invoquer afin d'être exaucé. Et la « descente d'Allâh » dont il est fait mention n'est qu'une métaphore exprimant tout cela, car Allâh (qu'Il soit exalté) est exempt du changement et donc du mouvement et du déplacement. C'est ainsi que l'Imâm Mâlik Ibn Anas (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur cette « descente d'Allâh » durant le dernier tiers de la nuit :

 

 

" C'est Son Ordre qui descends. " [Ibn 'Abd Il Barr – At Tamhîd].

 

 

Et Al Qâdî Abû Bakr Ibn Al 'Arabî Al Ishbilî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également :

 

 

" La parole disant : « Il descend » fait référence à Ses Actes et non à Son Essence. Il s'agit en réalité d'une métaphore exprimant le fait que Ses Anges descendent avec Son commandement et Son interdiction. " [Al 'Awâsim Min Al Qawâsim].

 

 

Ce qui démontre quoiqu'il arrive que ce moment est bénit et sujet à l'exaucement des invocations.

 

 

Et Sayyidunâ Jâbir Ibn 'Abdi Llâh Al Ansârî (qu'Allâh l'agrée) a dit :

 

 

" Le Prophète () invoqua Allâh dans la mosquée Al Fath durant trois jours. Son invocation fut exaucée le mercredi entre les deux prières [du zuhr et du 'asr], la bonne nouvelle se voyait sur son visage. Ainsi, il n' y a pas une situation grave qui se présente à moi sans que je n'attende ce moment pour invoquer Allâh, et je sais pertinemment que mon invocation sera exaucée. " [Ahmad].

 

 

Et l'Imâm Ibn Al Jawzî rapporta dans son livre Sifat Us Safwah que la Shaykhah Umm Ud Dardâ As Saghîrah dit un jour à Shahr Ibn Hawshâb (qu'Allâh leur fasse miséricorde) : " La crainte [d'Allâh] au sein du cœur du Fils de Âdam est telle une feuille de palme qui brûle. N'éprouves-tu pas en toi un frisson à cause d'elle parfois ? " Il répondit que oui. Elle dit alors : " Invoque Allâh (qu'Il soit glorifié et exalté) lorsque tu ressens cela, car l'invocation sera exaucée à ce moment-là. "

 

 

Qu'Allâh nous inspire de bonnes demandes, nous exauce et fasse de nous des êtres reconnaissants, Allâhumma Âmîn !