Accueil > Article

Les écoles de croyance adoptées par les savants des 4 écoles de jurisprudence (Ibn As Subkî, Al Kawtharî et Ibn Al Jawzî)

Mar 2, 2014

Al Imâm Tâj Ud Dîn Ibn As Subkî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Et les Hanafites, Shâfi'ites, Mâlikites et les vertueux Hanbalites - Allâh en soit loué - sont unis comme les doigts de la main concernant leur croyance, et aucun [parmi eux] ne s'en est écarté si ce n'est quelques-un parmi les Hanafites et les Shâfi'ites qui ont rejoint les rangs des gens de l'i'tizal (les mu'tazilites), et quelques Hanbalites qui ont joint les rangs des gens du tajsîm (les corporéistes). Et Allâh a épargné les Mâlikites car nous n'en avons vu aucun sans qu'il soit de croyance. » [Mu'îd Ul Ni'âm wa Mubîd In Niqâm].

Ash Shaykh Muhammad Us Sa'îd Ramadân Al Bûtî (qu'Allâh le préserve) a dit : « Les Ash'arites et les Mâturîdites sont ceux qui ont préservé et nous ont transmis la doctrine des Ahl Us Sunnah dont le Messager d'Allâh (que La Paix et Les Bénédictions d'Allâh soient sur lui) a fait l'éloge et qu'il a ordonné de suivre : « Attachez-vous à ma tradition et à la tradition des califes bien guidés. » Les Ash'arites sont ainsi désignés d'après le nom de l'Imâm 'Alî Ibn Ismâ'îl Abul Hasan Al Ash'arî et les Mâturîdîtes d'après l'Imâm Abul Mansûr Al Mâturîdî. Les deux hommes sont des figures saillantes parmi nos Pieux Prédécesseurs (Salaf Us Sâlih) qui ont fait triompher la doctrine du salaf, celle des Ahl Us Sunnah. Aucun des deux n'a inventé une nouvelle croyance, ni une nouvelle école religieuse. » [Bouti.net].

Et le défunt Muftî de La Mecque, Al Imâm Muhammad Ibn 'Alawî Al Mâlikî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également : « Ceux qui ont véritablement suivi le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) et ses compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux tous) depuis prêt de 1400 ans sont les Ahl Us Sunnah wal Jamâ'ah. En résumé, ce groupe sauvé est composé aujourd'hui de ceux qui suivent les Imâms Abul Hasan Al Ash'arî et Abul Mansûr Al Mâturîdî dans la croyance ('aqîdah), et qui adhèrent à l'une des quatre écoles de jurisprudence (Hanafite , Mâlikite, Shâfi'ite et Hanbalite). Il s'agit du groupe qui tout au long de l'histoire islamique a eu le plus grand nombre d'adeptes (as sawad ul a'zam) comme en attestent les preuves tirées du Qur°ân et des Ahâdîth, il restera majoritaire jusqu'à ce que l'Heure soit établie, si Allâh le permet. » [Mafâhim Yajid An Tusahhah].

Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Muhammad Ibn Mûsâ Al Mayurqî (qu'Allâh lui fasse miséricorde)a dit : « Les Ahl Us Sunnah parmi les Mâlikites, les Shâfi'ites et la majorité des Hanafites parlent selon le langage de Abul Hasan Al Ash'arî et argumentent avec ses propres arguments. » [Tabaqât Ush Shâfi'iyyah Al Kubrâ de l'Imâm Ibn As Subkî].

 

Et Al Imâm Abul Walîd Sulaymân Ibn Khalaf Al Bâjî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi : « Tout les savants de nos shuyûkh que j'ai connu en Orient suivaient cette école [Ash'arite], et les gens qui la suivent sont ceux que l'on désigne comme étant les Ahl Us Sunnah. » [Al Muntaqâ° Sharh Al Muwattâ°].

 

Et Al Qâdî Abû Bakr Ibn Al 'Arabî Al Ma'âfirî Al Ishbîlî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit également : « Quoiqu'il en soit, ce que je vois qu’il convient clairement pour vous est que vous vous contentiez des livres de nos savants Ash'arites, des textes islamiques et des preuves Coraniques. » [Al 'Awâsim Min Al Qawâsim].

De même Al Ijî (m. 756) dit dans Al Mawâqif : « Le groupe sauvé qui est spécifié dans la parole du Prophète « tous sont dans le feu excepté un [groupe] : ceux qui adhèrent à ce que moi et mes compagnons suivons » - ceux-là sont les Ash'arites, les Salaf affiliés aux savants du Hadîth, et [d'une manière générale] les Ahl Us Sunnah wal Jamâ'ah. »

Notons qu'à notre époque un petit groupe est apparu depuis peu et se réclamant de l'Imâm Mâlik (qu'Allâh l'agrée), composé de dissidents d'un nombre très restreints, notamment venu du Maghreb, a adopté des positions anthropomorphistes. Ces gens sont à l'unanimité des savants mâlikites des hérétiques s'étant écartés de la voie tracée par l'Imâm Mâlik et des faibles ayant épousé les thèses wahhâbites. La croyance des Mâlikites étant conforme à celle des Imâms du tawhîd Ahmad Ibn Hanbal, Abul Hasan Al Ash'arî et Abul Mansûr Al Mâturîdî (qu'Allâh les agrée).

Et Al Imâm Muhammad Al Kawtharî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit aussi :

« Ainsi, tous les Mâlikites, les trois quarts des Shâfi'ites, un tiers des Hanafites, et une partie des Hanbalites ont suivi cette approche (ash'arite) en ce qui concerne la théologie, depuis l'époque d'Al Bâqillânî, tandis que les deux tiers des Hanafites suivaient l'approche mâturîdîte dans les demeures qui sont au delà du fleuve, les terres de la Turquie, de l'Afghanistan, de l'Inde, de la Chine, et de tout ce qui est au delà, excepté ceux d'entre eux qui tendaient vers le mu'tazilisme (al i'tizal), comme cela a également été le cas de certains Shâfi'ites.

 

Et une des caractéristiques intrinsèques du Madh-hab du Savant de Médine (Al Imâm Mâlik) est qu'il préserve ses adhérents de la crasse des hérésies. Ainsi on ne trouve pas parmi les Mâlikites les hérésies du mu'tazilisme (i'tizal) et du tashbîh (anthropomorphisme). Et une des choses qui a produit cela – selon moi – est l'interdiction de Mâlik de rapporter les narrations relatives aux Attributs, tout comme Ahmad interdisait de rapporter les ahâdîth mentionnant la rébellion contre les gouverneurs injustes [...]

 

Et certains Hanbalites sont sur la voie des Salaf concernant le tafwîd, abandonnant toute investigation (dans les sujets ambigus), tandis que d'autres ont tendu vers le Mu'tazilisme. Mais la plupart d'entre eux, à travers la succession des siècles, ont été des hashwites (autre nom donné aux anthropomorphistes) selon les approches sâlimite et karrâmite jusqu'à ce que Az Zâhir [1] ait placé l'office de la justice suprême (al-qadâ al-qudât) à Yabris pour les 4 écoles pour la première fois. »

 

As Sultân Az Zâhir Baybars (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a ainsi éradiqué l'anthropomorphisme hanbalite en réformant la magistrature de l'époque, en plaçant 4 Juges au lieu d'un dans la région d'Egypte et de Syrie. Ainsi, chaque école juridique avait son Juge (tandis qu'avant il n'y avait qu'un juge suprême qui était shâfi'ite) qui servaient de références en matière de dogme, de jurisprudence et de spiritualité. Le dogme hanbalite dépourvu d'anthropomorphisme put ainsi être enseigné et largement diffusé par les autorités compétentes, ce qui porta un coup fatal aux anthropomorphistes qui se réclamaient de l'Imâm Ahmad (qu'Allâh l'agrée), qui profitaient du manque d'autorités hanbalites pour propager leurs déviances.

 

Et il est vrai qu'il est malheureux de constater que l'école du valeureux Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée), qui dédia une très grande partie de sa vie à combattre les hérésies, est l'école parmi les 4 écoles de jurisprudence sunnite dans laquelle on compte le plus d'hérétiques. Al Imâm Abul Fadl Ibn Al Jawzî a d'ailleurs dit aux anthropomorphistes hanbalites : « Ne faites pas entrer dans le Madh-hab de cet homme pieux du salaf (Al Imâm Ahmad) ce qui n'en fait pas partie. Vous avez apporté la honte et le déshonneur sur cette école au point que la seule chose que l'on dit au sujet des Hanbalites c'est qu'ils sont anthropomorphistes. [...] Abû Muhammad At Tamîmî avait l'habitude de dire de l'un de vos chefs qu'il a tellement fait honte à cette école que ceci ne sera pas lavé avant le jour du jugement dernier ! »

 

Qu'Allâh fasse triompher la Sunnah dans les coeurs des Musulmans et des Musulmanes et facilite notre cheminement vers Lui, Allâhumma Âmîn.

 

Note :

 

[1] Az Zâhir Baybars (620-676) est un sultan mamelouke qui a régné au 7e siècle de l'hégire. Il a réformé la magistrature en instaurant quatre juges suprêmes pour chacune des quatre écoles sunnites, à la place d'un seul juge suprême qui appartenait à l'école shâfi'ite, en 663 en Égypte et en 664 en Syrie. Voir sa biographie (en langue arabe) à ce lien :  http://www.islamonline.net/Arabic/history/1422/01/article31.shtml