L'étrange position de Ibn Hazm Al Andalusî à l'encontre de l'ash'arisme

Déc 14, 2014

Bien qu'Andalous, l'Imâm Ibn Hazm (qu'Allâh lui fasse miséricorde) ne fut pas un ash'arite et, en matière de jurisprudence, appartenait au madh-hab zâhirî qui disparut définitivement après sa mort. Si Ibn Hazm est célèbre pour avoir été un grand homme de science, il l'est également auprès des réformistes modernes que sont les wahhabites pour avoir critiqué l'ash'arisme. Cependant, les positions doctrinales qu'il attribue à l'ash'arisme et qu'il critique ne sont absolument pas celles de l'école ash'arite, ce qui laissa perplexe plus d'un savant.

Al Qâdî 'Iyâd Ibn Mûsâ Al Yahsubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit à ce titre : 

" En Andalousie, celui qui eut le comportement le plus laid envers [l'Imâm Al Ash'arî] fut 'Alî Ibn Hazm Ad Dâwudî. Il a rempli son livre de mensonges et de choses horribles sans fondements à son encontre et à l'encontre des Imâms parmi ses compagnons. Ceci se trouve dans son livre intitulé Al Akhlâq Wa As Siyar. Il fit cependant son éloge dans son ouvrage Al Fisal et le compta parmi les théologiens issus des ahl ul hadîth et quelqu'un dont les paroles réjouirent les mâlikites et les shâfi'ites. " [Tartîb Ul Madârik].

Il semblerait donc qu'il eut de mauvaises informations sur ce madh-hab et n'eut pas accès à leurs livres. Ceci est possible étant donné que même si l'ash'arisme était le madh-hab le plus suivi d'Andalousie lorsqu'il écrivit son livre, tout le monde n'était pas ash'arite et les ouvrages de kalâm étaient rares. Aussi, vu la grande fitnah qui avait lieu en Andalousie à cette époque, temps où le califat était en décomposition, où la guerre civile faisait rage, et où les assauts des chrétiens étaient répétés et de plus en plus violents et productifs, un apprentissage autodidacte d'une école comme celle de l'Imâm Abu-l-Hasan Al Ash'arî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) était difficile.

Un exemple de tout cela est que Ibn Hazm a dit :

" Les plus éloignés des murjî°ah sont les compagnons de Jahm Ibn Safwân, ainsi que Al Ash'arî et [l'anthropomorphiste] Muhammad Ibn Karrâm As Sijistânî qui disent que la foi relève seulement d'une adhésion du cœur, ceci même si la personne énonce une mécréance ou la trinité par sa langue, ou bien qu'elle adore la croix en terre d'Islâm sans dissimuler sa véritable foi. "

Or ceci est totalement faux. Al Imâm Al Ash'arî n'a jamais dit cela ! Il a ainsi dit en parlant de la croyance des ahl us sunnah :

" Ils ont établi le consensus concernant le fait que la foi augmente par l'obéissance et baisse par la désobéissance. " [Risâlah Ilâ Ahl Ith Thughar].

Et ceci est ce qui est exposé dans la Jawharat Ut Tawhîd de l'Imâm Ibrâhîm Al Laqqânî Al Mâlikî (qu'Allâh lui fasse miséricorde), texte de référence de l'école ash'arite, où il est dit :

" [L'avis en vigueur] concernant l'augmentation de la foi est prépondérant étant donné le fait que la foi d'une personne augmente en fonction de son obéissance [à Allâh]. "

C'est pourquoi l'Imâm Tâj Ud Dîn Ibn As Subkî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

" Ibn Hazm n'a aucune connaissance de l'école ash'arite et ne sait pas faire la distinction entre elle et celle des jahmites. " [Tabaqât Ush Shâfi'iyyah Al Kubrâ].

Malheureusement, Taqîy Ud Dîn Ibn Taymiyyah l'imitera en cela par la suite, ce qui amena les dégats considérables que nous connaissons aujourd'hui à travers la fanatique secte wahhabite. Ibn Hazm fera ensuite quelques débats avec l'Imâm Abu-l-Walîd Al Bâjî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) et ses accusations seront littéralement anéanties une par une, aussi bien à l'encontre du malikisme que de l'ash'arisme, ce qui fera dire à Ibn Hazm :

" Si les mâlikites ne disposaient que de 'Abd Ul Wahhâb [Ibn Nasr Al Baghdâdî] et de Al Bâjî, cela leur serait suffisant. "

En conclusion, lorsqu'un adversaire des ahl us sunnah wa-l-jamâ'ah tente d'attaquer le madh-hab de l'Imâm Al Ash'arî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) en se basant sur le travail de l'Imâm Ibn Hazm, ses arguments sont caduques car ce que Ibn Hazm attribue à l'ash'arisme n'est pas l'ash'arisme, lui faisant dire ce que l'ash'arisme n'a jamais dit et parfois même le contraire de ce que l'ash'arisme affirme. De plus, quiconque étudie les livres de Ibn Hazm remarquera aisément qu'il avait la même croyance que les ash'arites. Il a par exemple dit :

" La Parole de L'exalté : " C'est à Lui qu'appartient tout ce qui se tient en repos la nuit et le jour. " (6:13) indique que le temps et tout ce qui se contient en lui n'est que pure possession d'Allâh (qu'Il soit exalté). Les versets cités précédemment [" Dis : " A qui appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre ? ". Dis : " A Dieu ! ". " (6:12) et " Il n'existe aucun être, ni dans les cieux ni sur la terre, qui puisse se présenter devant le Miséricordieux autrement que comme un serviteur. " (19:93)] démontrent clairement qu'Il - Lui qui est exempt de toute imperfection et incapacité - transcende le temps et l'espace, tel que cela fut prouvé par Abû Muslim Al Isbahânî, Al Fakhr Ar Râzî et d'autres. Sinon il aurait été à la fois le possesseur et le possédé, l'adoré et l'adorateur. " [Al Fasl Bayn Al Firâq].

Et la louange est à Allâh, Le Seigneur des mondes.