Accueil > Article

L'école de théologie ash'arite

Mar 2, 2014

  

Le madh-hab ash'arite tire son nom de l'Imam Abul Hasan 'Alî Al Ash'arî, savant érudit et pieux ascète qui a vécu en 'Irâq entre la fin du 3ème et le début du 4ème siècle de l'Hégire. Il fait partie des Pieux Prédécesseurs (Salaf Us Sâlih) et est un descendant du Compagnon Sayyidunâ Abû Mûsâ Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée).

 

Le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a fait l'éloge des Ash'arites dans de nombreux ahâdîth à propos desquels l'Imâm Abul Qâsim Al Qushayrî a dit qu'ils concernaient non seulement le sens apparent, c'est-à-dire la tribu du compagnon Abû Mûsâ Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée), mais aussi dans un autre sens qui viserait les disciples de son descendant Abul Hasan Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée), c'est-à-dire les adhérents de l'école Ash'arite, l'école adoptée par l'écrasante majorité des savants, eux qui conduisirent de nombreuses sectes à l'anéantissement et prêchèrent la Sunnah avec acharnement.

Allâh (qu'Il soit exalté) dit ainsi : « Ô vous les croyants ! Si certains d'entre vous renient la foi, Allâh fera surgir d'autres hommes qu'Il aimera et qui L'aimeront. Humbles avec les croyants, durs envers les négateurs, ils combattront au service d'Allâh, sans la crainte d'aucun reproche. Telle est la grâce, qu'Il accorde à qui Il veut, car Allâh est Le Détenteur des faveurs et Celui qui sait tout. » [Sourate 5 – Verset 54].


Al Imâm Al Hâkim Abû 'Abdi Llâh (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta dans son Mustadrak que lorsqu'Allâh (qu'Il soit exalté) révéla ce verset, le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) se tourna alors vers Abû Mûsâ Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée) et lui dit : « Cela concerne des gens de ton peuple ! » Al Imâm Al Hâkim déclara ce hadîth authentique selon les conditions de l'Imâm Muslim An Naysâbûrî (qu'Allâh leur fasse miséricorde).

Et, après avoir cité ce hadîth dans l'exégèse de ce verset, Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta la parole de l'Imâm Abul Qâsim Al Qushayrî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit : « Par conséquent, les disciples d'Abul Hasan Al Ash'arî font également parti de ce peuple (les Ashâ'irâ). En effet, dans chaque endroit où ont affilie un Prophète à son peuple, on entend par [ce peuple] les gens qui le suive. » [Al Jâmi' li Ahkâm Il Qur°ân].

Ash Shaykh Jibrîl Al Haddâd (qu'Allâh le bénisse) a dit aussi : « C'est également la position d'Ibn 'Asâkir (dans Tabyîn Kadhîb Il Muftarî), Al Bayhaqî, As Subkî (dans Tabaqât Ush Shâfi'iyyah), et d'autres disciples de l'école Ash'arite. »  [Sunnah.org].

 

Citons donc quelques-uns de ces ahâdîth mentionnant les Ash'arites, qui comme nous venons de le rapporter, concernent aussi bien les Ash'arites de sang que ceux qui s'affilient à Sayyidunâ Abul Hasan Al Ash'arî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).

 

Il est ainsi authentiquement rapporté dans le Musnad de l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh lui fasse miséricorde), d'après Sayyidunâ Anas Ibn Mâlik (qu'Allâh l'agrée), que le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit : « Demain, un peuple dont les cœurs sont plus sensibles à l'Islâm que les vôtres viendra à vous. »

 

Sayyidunâ Anas Ibn Mâlik (qu'Allâh l'agrée) dit ensuite : « C'est alors que les Ash'arites sont venus, parmi eux se trouvait Abû Mûsâ Al Ash'arî. Lorsqu'ils s'approchèrent de Madînah, ils déclamaient ces vers en chantant : « Demain, nous rencontrerons nos bien-aimés, Muhammad et sa communauté ! » Et quand ils sont arrivés, ils ont commencé à serrer les mains des gens [de Médine], et ils ont été les premiers à pratiquer le serrage de la main. »
 

Sayyidunâ Abû Hurayrah (qu'Allâh l'agrée) rapporta également que le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit : « Les gens du Yamân sont venus à vous, ils sont ceux possédant les âmes les plus sensibles, les cœurs les plus doux ! La foi se trouve au Yamân, la sagesse vient du Yamân ! La fierté et l'arrogance se trouvent parmi les propriétaires de chameaux ; la tranquillité et la dignité se trouve parmi ceux qui gardent les moutons. » [Al Bukhârî et Muslim].
 

Et Al Imâm Muhammad Al Bukhârî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que Sayyidunâ 'Imrân Ibn Al Husayn (qu'Allâh l'agrée) a dit :


« Je suis parti voir le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) après avoir attacher mon chameau près de la porte. Des gens des Banû Tamîm vinrent aussi pour le voir.

Il dit alors : « Ô Banû Tamîm, acceptez la bonne nouvelle ! »

Ils dirent : « Tu nous as apporté la bonne nouvelle, maintenant donnes-nous quelque chose. » Cet échange eu lieu deux fois.

Ensuite, des gens originaire du Yamân vinrent également le voir.

Il dit :
« Ô gens du Yamân ! Acceptez la bonne nouvelle ! Car les Banû Tamîm n'ont pas voulu l'accepter. »

Ils dirent : « Nous acceptons, Ô Messager d'Allâh ! »

Puis ils dirent : « Nous sommes venus afin de t'interroger à propos de cette grande affaire ».

Il dit alors :
« Allah était quand rien était avec Lui. Son Trône était alors sur l'eau. Il a écrit toutes les choses dans le Souvenir. Il a créé les cieux et la terre » […] »
[Sahîh Al Bukhârî].

Al Imâm Tâj Ud Dîn Ibn 'Alî As Subkî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit après avoir cité ce
hadîth : « Nos savants ont dit que le Prophète n'a parler à personne des fondement de la religion de la manière dont il l'a fait avec les Ash'arites dans ce hadîth. » [Tabaqât Ush Shâfi'iyyah Al Kubrâ°].

 

Et le Prophète (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui) a dit aussi : « Les Ash'arites font partie de moi et je fais partie d'eux. » [Al Bukhârî].