Accueil > Islam et société > Article

Sur le fait d'avaler quelque chose par mégarde durant le jeûne (An Nawawî, Ash Shurunbulâlî et Zayd Ibn 'Alî)

Mai 27, 2014

http://static.boredpanda.com/blog/wp-content/uploads/2015/05/DSC_0173-0_-1_-1_fused1__880.jpg

Al Imâm Muslim Ibn Al Hajjâj (qu’Allâh lui fasse miséricorde) rapporta dans son Sahîh via la chaîne suivante :

 

 

‘Amr Ibn Muhammad An Nâqid – Ismâ’îl Ibn Ibrâhîm – Hishâm Al Qurdûsî – Muhammad Ibn Sîrîn – Abû Hurayrah

 

 

que le Messager d’Allâh () a dit :

 

 

"Celui qui mange ou boit par oubli tandis qu’il était en train de jeûner doit continuer son jeûne. Car assurément c’est Allâh qui l’a nourrit et abreuvé. " (n° 1155)

 

 

Al Imâm Muhyi-d-Dîn An Nawawî Ash Shâfi’î (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son commentaire du Sahîh Muslim :

 

 

" Ce hadîth est une preuve appuyant l’avis de la plupart des savants qui affirment que le jeûneur qui mange, boit ou a des rapports sexuels par mégarde, n’a pas rompu son jeûne pour autant. Les tenants de cet avis sont Ash Shâfi’î, Abû Hanîfah, Dâwud [Az Zâhirî] et d’autres.

 

 

Rabî’ah et Mâlik affirment par contre que son jeûne est invalidé et qu’il devra le rattraper mais pas faire d’expiation.

 

 

Atâ° [Ibn Abî Rabâh], Al Awzâ’î et Al Layth affirment quant à eux qu’il devra faire une expiation seulement en cas de rapports sexuels et non pour avoir manger [ou bu].

 

 

Quant à Ahmad, il soutient qu’il lui faudra rattraper [le jeûne] et faire une expiation qu’en cas de rapport sexuel et qu’il n’aura rien à faire de particulier s’il aura seulement mangé [ou bu]. "

 

 

Et l’Imâm Abu-l-Ikhlâs Ash Shurunbulâlî Al Hanafî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) énuméra 24 faits qui n’annulent pas le jeûne dans son ouvrage Nûr Ul Idâh, dont :

 

 

1) manger par inadvertance,

 

2) ainsi que boire pour la même cause,

 

3) avoir des rapports sexuels en oubliant le jeûne.

 

 

Puis il dit :

 

 

" Celui qui voit une personne manger ou boire par oubli alors qu’elle est en mesure de jeûner [c’est-à-dire s’il ne s’agit pas d’un vieillard], doit lui rappeler [qu’on est en ramadan] ; s’en abstenir est déconseillé. Si, par contre le jeûne est physiquement pénible à la personne, il est préférable de ne pas le lui signaler afin qu’elle profite de la clémence d’Allâh (qu’Il soit exalté). "

 

 

Et on a rapporté que l’Imâm Zayd Ash Shahîd Ibn ‘Alî Ibn Al Husayn Ibn ‘Alî (qu’Allâh l’agrée) a même dit :

 

 

" Si de l’eau atteint la gorge du jeûneur pendant qu’il se rinçait [volontairement] la bouche avec lors de chacune des trois fois où l'on doit se rincer la bouche [au cours de l’ablution], alors le jeûne demeure valide. Par contre, si cela arrive en dehors du fait de se rincer trois fois la bouche avec de l'eau (comme lorsqu'on souhaite s'humidifier volontairement la bouche), cela invalidera le jeûne. "

 

 

Et Allâh sait mieux ce qu’il en est.