Accueil > Islam et société > Article

Statut juridique de la récitation du Coran en état d'impureté rituelle ('Alî Ibn Abî Tâlib, Ibn Abî Shaybah, Al Âbî Al Azharî...)

Nov 25, 2014

3

Al Hâfiz Abû Îsâ At Tirmidhî rapporta que Sayyidunâ 'Alî Ibn Abî Tâlib (que La Paix soit sur lui) a dit via la chaîne de transmission suivante :

 

 

" Abû Sa'îd 'Abdu Llâh Ibn Sa'îd Al Ashaj – Hafs Ibn Ghiyâth – 'Uqbah Ibn Khâlid – Al A'mash et Ibn Abî Laylâ – 'Amr Ibn Murrah – 'Abdu Llâh Ibn Salamah – 'Alî a dit : " Le Messager d'Allâh () récitait le Qur°ân à tout instant, sauf lorsqu'il était en état d'impureté rituelle majeure. " Hadîth hasan-sahîh. "

 

 

Al Imâm Mâlik Ibn Anas (qu'Allâh l'agrée) a dit :

 

 

" Concernant la permission de réciter le Qur°ân sans avoir ses ablutions, Muhammad Ibn Sîrîn a rapporté que 'Umar Ibn Al Khattâb figurait un jour parmi un groupe d'hommes qui récitaient le Qur°ân. Comme il s'en alla pour satisfaire un besoin naturel et qu'il continua la récitation du Qur°ân par la suite, un homme lui fit cette remarque en lui disant : " Ô Amîr Ul Mu°minîn ! Récites-tu le Qur°ân avant que tu n'aies fait tes ablutions ? " Il lui répondit alors : " Qui t'as appris [que cela était interdit] ? Est-ce Musaylimah ? ". " [Al Muwattâ°].

 

 

Al Imâm Muhyi-d-Dîn An Nawawî Ash Shâfi'î (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Les musulmans sont unanimes à propos de la permission de réciter le Qur°ân pour la personne en état d'impureté mineure. " [Al Minhâj Bi Sharh Sahîh Muslim Ibn Al Hajjâj].

 

 

Et l'Imâm Mahmûd Al Âlûsî Al Husaynî Al Hanafî (que La Paix soit sur lui) a dit :

 

 

" Par respect, il ne faut pas réciter le Qur°ân quand on a une impureté dans la bouche - c'est hautement détestable. " [Rûh Ul Ma'ânî].

 

 

Al Hâfiz Ibn Mâjah rapporta à ce titre que Sayyidunâ 'Alî Ibn Abî Tâlib (que La Paix soit sur lui) a dit :

 

 

" Vos bouches sont une part du Qur°ân [lorsque vous le récitez], donc parfumez-la avec un siwâk. " [As Sunan].

 

 

En ce qui concerne la récitation en état d'impureté rituelle majeure, certains l'interdisent de manière absolue, mais d'autres l'autorisent pour des cas exceptionnels. Le Shaykh Sâlih Al Âbî Al Azharî Al Mâlikî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" En état d'impureté rituelle majeure […] il est interdit de réciter le Qur°ân y compris dans l'intention d'évoquer Allâh, sauf s'il s'agit d'un ou de quelques versets que l'on récite comme formules afin de se protéger. D'après l'avis de Al Bâjî, il est permis de réciter plus de deux versets, voire de réciter les deux sourates préservatrices (al falaq et an nâs) et le Verset du Piédestal (Âyât Ul Kursî) conjointement, mais il n'est pas permis de réciter la sourate al ikhlâs (112) avec puisqu'elle ne fait pas partie des sourates préservatrices. Il est également permis de réciter un ou quelques versets en guise d'incantations (ar ruqiyâ) contre le mauvais œil ou en guise d'exorcisme. Et il est aussi permis de réciter un ou quelques versets pour argumenter un avis juridique.

 

 

La licéité de la récitation du Qur°ân dépend donc du fait qu'elle soit préservatrice, incantatoire ou argumentative. Par conséquent, il n'est pas permis de réciter des versets du Qur°ân qui n'ont pas cette intention, notamment de réciter du Qur°ân dans la seule intention d'évoquer Allâh. " [Sharh Muqaddimat Il 'Izziyyah].

 

 

Et le Hâfiz Abû Bakr Ibn Abî Shaybah (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta dans son Musannaf :

 

 

" Hafs Ibn Ghiyâth – Al A'mash – 'Amr Ibn Murrah – 'Abdu Llâh Ibn Salamah – 'Alî a dit : " Le Messager d'Allâh () nous récitait le Qur°ân à tout moment, sauf lorsqu'il était en état d'impureté rituelle majeure. "

 

 

Hafs Ibn Ghiyâth et Wakî' – Ibn Abî Laylâ – 'Amr Ibn Murrah – 'Abdu Llâh Ibn Salamah – 'Alî : la même chose du Prophète ().

 

 

Hafs – Abû Mu'âwiyah – Al A'mash – Shaqîq – 'Ubaydah – 'Umar a dit : " Que la personne en état d'impureté rituelle majeure ne récite pas le Qur°ân. "

 

 

[…] 'Abd Ul Wahhâb Ath Thaqafî nous rapporta que Ja'far [As Sâdiq] rapporta que son père [Muhammad Al Bâqir Ibn 'Alî Ibn Al Husayn Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib] n'aimait pas qu'une personne en état d'impureté rituelle majeure suite à des rapports intimes ou ayant ses règles récite [quoique ce soit du Qur°ân]. "

 

 

Louange à Allâh, et que La Grâce et La Paix d’Allâh soient sur notre seigneur Muhammad, sa famille et ses vertueux compagnons.