Accueil > Islam et société > Article

Le statut de la personne suicidée et ce qu'il faut faire de sa dépouille (Ar Rabbânî)

Mai 10, 2014

 chaukundhi-tombs-3

Le suicide est interdit en Islâm et les musulmans sont fréquemment dans l’embarras quant à ce qu’il faut faire pour la dépouille d’une telle personne, ainsi que son sort dans l’au-delà. Interrogé sur le sujet, le Shaykh Farâz Ar Rabbânî Al Hanafî (qu’Allâh le préserve) a dit notamment :

 

 

L'opinion la plus solide qui est choisie pour l’émission d’avis juridiques (fatwâ) dans l'école hanafite est que celui qui se suicide est considéré comme un croyant pécheur, qu’on lave, sur lequel on prie et qui est enterré auprès des croyants.

 


Les textes de l'école hanafite :

 


Le Prophète
() n’avait pas prié sur un individu qui s’était suicidé (Muslim, At Tirmidhî, Abû Dâwud et autres), mais la majorité des savants interprète cela comme étant une volontéd’avertissement, et non d’interdiction. Et cela n'est pas compris comme signifiant que ses compagnons (qu’Allâh les agrée) ne priaient pas sur l’individu en question. Cela montre également l’importance du droit (al fiqh) et qu’il ne faut pas simplement se contenter de l’évocation de ahâdîth liés aux décisions juridiques.

 


Il est mentionné dans
Fatâwâ° Ul Hindiyyah, qui est une référence majeure en matière de décisions juridiques et rédigée par un comité d'éminents universitaires dirigés par Nizâm Ud Dîn Al Balkhî sous les instructions du juste sultan mogole Aurangzeb :

 


"
On priera sur celui qui s’est suicidé, selon l’avis de Abû Hanîfah et Muhammad [Ibn Al Hasan Ash Shaybânî, le deuxième étudiant majeur d'Abû Hanîfah] (qu'Allâh leurfasse miséricorde). Telle est la position préférée, comme cela estmentionné dans At Tabyîn [de l’Imâm Az Zaylâ’î]. "
[Fatâwâ° Ul Hindiyyah ; 1/163].



Et lImâm At Tumurtâshî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son Tanwîr Ul Absâr :

 


" Celui qui se suicidesera lavé et on priera sur lui. "

 


Et lImâm Al Haskafî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a expliqué dans son commentaire [du Tanwîr Ul Absâr intitulé] Durr Ul Mukhtâr :

 


" Telle est la position pour la fatwâ [officielle selon le droit hanafite]. Même s’il s’agit d’un plus grand péché que de tuer un autre. "



Il expliqua ensuite que :

 


" Al Kamâl [Ibn Al Humâm] partagea l’avis d'Abû Yûsuf [disant que sa dépouille doit être lavée mais qu’il ne faut pas prié sur lui] à cause du hadîth présent dans [le Sahîh] Muslim qui dit : " Le Prophète () n'a pas prié sur un homme qui s'était suicidé. ". "

 


L’
Imâm Ibn ‘Âbidîn (qu'Allâh lui fasse miséricorde) expliqua dans son supracommentaire Radd Ul Muhtâr que Ibn Nujaym a dit dans son Bahr Ur Râ°iq :

 


" Il y a di
vergence en ce qui concerne la position des authentificateurs [de l’école hanafite], bien que la deuxième position [celle de Abû Yûsuf] soit renforcée par les ahâdîth. "

 


Ibn ‘
Âbidîn objecta cependant :

 


" Je dis : nous affirmons qu'il n'y a aucune indication claire dans le hadîth à ce sujet, car tout ce qu'il dit, c'est qu'il () n'a pas prié sur lui. Il semblerait qu'il n'ait pas prié pour qu'il mette en garde les autres quant à de telles actes, de la même manière qu'il n'a pas prié sur celui qui était endetté. Cela ne veut pas dire qu'aucun des Compagnons n'a prié pour cet individu […]. Cela fut aussi trouvé dans SharhUl Munyah [de l’Imâm Ibrâhîm Al Halabî][…] Sachez aussi que cette [divergence d’opinion] concerne l’individu qui s’est suicidé. Quant à celui qui l'a fait sans faire exprès, il n'y a pas de divergence quant au fait qu'il faut prier sur elui comme cela est mentionné explicitement dans Al Kifâyah [qui est un commentaire majeur de Al Hidâyah de l'Imâm Marghinnî] et ailleurs. " [Ibn ‘Âbidîn - Radd Ul Muhtâr ‘Ala-d-Durr Il MukhtârAla-t-Tanwîr Il Absâr ; 1/572, éd. Bulaq].

 

 

Qu’Allâh fasse miséricorde à l’ensemble des musulmans et leur pardonne leur fautes. Allâhumma âmîn.

 

 

Source : http://seekershub.org