Accueil > Islam et société > Article

Le statut de la chirurgie esthétique et de la chirurgie réparatrice en Islâm (Ibn Âdam Al Kawtharî)

Oct 15, 2014

jama-masjid-delhi-at-sunset-source-wikipedia

Le Moufti hanafite Muhammad Ibn Âdam Al Kawtharî (qu’Allâh le bénisse) a dit à ce sujet :

 

" La mutilation d’une partie du corps a été clairement interdite par l’Islâm. Allâh (exalté soit-Il) mentionna dans la sourate An Nisâ (4) les propos du diable lorsque’il a dit : " Je les égarerai, je les pousserai dans leurs ambitions, je les inciterai à fendre l'oreille des bestiaux et je leur ordonnerai de dénaturer la création de Dieu. " (4: 119)

 

Altérer la nature originelle créée par Allâh, à la fois matériellement et spirituellement est ce que le diable aime et ordonne de mettre en pratique.

 

Sayyidunâ ‘Abdu Llâh Ibn Mas’ûd (qu’Allâh l’agrée) a dit : " La malédiction d'Allâh s'est abattue sur ces femmes qui font des tatouages et se font tatouer, celles qui enlèvent les sourcils et celles qui liment leurs dents créant des écarts entre elles dans l'intention de s'embellir. Elles le font de sorte a changer la nature et les caractéristiques créées par Allâh. Allâh et Son Messager (ont maudit de telles femmes. " (Rapporté par Al Bukhârî et Muslim dans leurs recueils authentiques respectifs).

 

Compte tenu de ce qui précède, les juristes ont déclaré illégales tous types de mutilations corporelles, sauf lorsque la législation islamique le permet, telles que : la circoncision, la coupe des poils, la coupe des ongles etc, ou bien ce qui est considéré comme une parure pour le corps, tel que percer les oreilles ou le nez, etc.

 

La chirurgie esthétique dans le but de s’embellir n’est - au vu de ce qui fut expliqué plus précédemment - également pas permise. Le corps qui nous fut donner par notre Créateur est un lègue (amânah), il est ainsi illicite de le modifier de quelque manière que ce soit. Si quelqu’un le fait, alors il aura commis le péché d’altérer la nature créée par Allâh. Cependant, s'il s’avère qu’il y a un réel besoin, comme par exemple lorsqu’un organe particulier du corps est gravement déformé, si le nez est cassé ou si un enfant naît avec six doigts etc, il est alors autorisé d’effectuer une chirurgie esthétique.

 

L’Imâm Abû Dâwud, l’Imâm An Nasâ°î et l’Imâm At Tirmidhî (qu’Allâh leur fasse miséricorde) relatèrent dans leurs Sunan respectifs qu’un Compagnon du nom de Arfajah Ibn Aswad (qu’Allâh l’agrée) se casse le nez lors de la bataille de kulab. Il le remplaça tout d’abord par un nez en argent métal, puis par un nez fait en or, ceci avec le consentement du Messager d’Allâh ().

 

Il est dit dans [le livre] Fatâwâ Ul Hindiyyah : " Si quelqu'un a l'intention de couper un doigt en trop, cela sera permis tant qu'il n'y a aucun risque de complication. " (4/114)

 

Il convient également de noter ici que si la chirurgie esthétique a été réalisée pour une raison valable, alors l’ablution (wudû) et le lavage (ghusl) seront valables si on laisse de l’eau s'écouler sur la zone opérée lorsqu'elle n'atteind pas directement le corps [comme suite à la pause d'une prothèse par exemple]. (Cf. Radd Ul Muhtâr : 1/104).

 

En conclusion, les chirurgies esthétiques et plastiques destinées [seulement] à l’embellissement et au paraître sont interdites. Cependant, s'il existe un besoin réel dû à une anomalie ou à une déformation, il est alors possible de déroger à cette règle.

 

Et Allâh sait mieux ce qu'il en est. " [Daruliftaa.com, Q.#5699].

 

Tel est par exemple le cas de la chirurgie mammaire pour cause d’enlaidissement aggravé de la poitrine. Lorsqu’on demanda au Moufti Ibn Âdam Al Kawtharî (qu’Allâh le préserve) s’il était permis de procéder à une reconstruction mammaire dans le cas où la poitrine serait vraiment devenue laide ou inesthétique en raison de changements hormonaux et/ou de l'allaitement, il répondit alors :

 

" Au Nom de Dieu, l'Infiniment Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

 

Il est interdit de se faire opérer des seins uniquement dans un but d’embellissement, car cela implique de mutiler son corps et ainsi d'altérer la nature créée par Allâh (exalté soit-Il).

 

Cependant, si les seins sont devenus vraiment anormaux, dans la mesure où ils sont considérés comme laids, disgracieux et hideux au point de causer beaucoup de complications [pour la femme et son mari], il est alors possible de déroger à cette règle.

 

Donc si vous êtes en mesure d'utiliser un traitement médical afin de normaliser vos seins, vous devrez procéder de cette manière. Cependant, si vous n'avez pas d'autre choix que de subir une intervention chirurgicale, cela sera autorisé pour de tels cas exceptionnels, ceci à condition que deux conditions soient remplies :

 

1) Que l'opération est exempte de dommages potentiels.

 

2) Et qu'elle soit réalisée par une spécialiste de sexe féminin, si cela est possible.

 

Ceci étant dit, il est impératif de prendre conscience des nombreux inconvénients de nombre de types de chirurgie mammaire et de ne pas se faire berner par les mythes modernes définissant ce qu'est la beauté. Si le mari a du mal à accepter un refus [d'une telle chirurgie], il serait sage de lire une littérature appropriée [tournant autour du sujet] ou même de chercher une conciliation ensemble afin de faire face à la situation de manière saine et claire.

 

Et Allâh sait mieux ce qu'il en est. " [Daruliftaa.com, Q.#6264].

 

Loué soit Allâh, Le Seigneur des Univers.