Accueil > Invocations et litanies > Article

Invocation pour faciliter le mariage ('Umar Ibn Hâfiz)

Jan 8, 2014

31233735801-03bf3e2d13-b-1024x683

Lorsqu'on demanda si une invocation particulière existait pour faciliter le mariage, le Shaykh 'Umar Ibn Hâfiz Al Husaynî (qu'Allâh l'agrée) répondit :

 

 

" Récite l'invocation suivante présente dans le Qur°ân 100 fois par jour :

 

 

رَبِّ إِنِّي لِمَا أَنزَلْتَ إِلَيَّ مِنْ خَيْرٍ فَقِير

 

 

Rabbi innî limâ anzalta ilayya min khayrin faqîr

 

 

Seigneur, j'ai grand besoin de toute grâce dont Tu voudras bien me gratifier ! "

 

 

(source : http://muwasala.org/dua-for-marriage-facilitation/)

 

 

Contexte historique de cette invocation

 

 

Cette invocation fut dite par Sayyidunâ Mûsâ () et est mentionnée au verset 24 de la sourate 28 (al qasas).

 

 

Allâh (qu'Il soit exalté) dit :

 

 

" Et lorsque Mûsâ eut atteint sa majorité et son plein développement, Nous lui donnâmes la sagesse et la connaissance. C'est ainsi que Nous récompensons les gens vertueux. * Un jour, entrant dans la ville à l'insu de ses habitants, Mûsâ y trouva deux hommes qui se battaient. L'un d'eux était de son clan et l'autre du clan adverse. L'homme qui était de son parti lui demanda son appui contre son adversaire. Mûsâ assena alors un coup de poing à ce dernier et le tua. Après quoi, il se dit en lui-même : " C'est là l'œuvre du démon ! Il est, en vérité, un ennemi déclaré des hommes qu'il s'acharne à égarer ! * Seigneur ! J'ai été injuste envers moi-même ! Pardonne-moi ! " Allâh lui pardonna, car Il est, en vérité, l'Absoluteur, le Clément. * Mûsâ s'exclama : " Seigneur ! Puisque Tu as été bienveillant à mon égard, je ne prêterai plus jamais assistance aux criminels ! " * Le lendemain, il se retrouva dans la ville, tremblant de peur et toujours sur ses gardes, lorsque celui qui, la veille, lui avait demandé secours l'appela de nouveau à son aide à grands cris. Mûsâ lui dit : " Décidément, tu es un vrai égaré ! " * Et pendant qu'il se disposait à porter un coup à leur ennemi commun, celui-ci lui dit : " Ô Mûsâ ! Veux-tu me tuer comme l'homme que tu as tué hier ? Tu ne veux donc être qu'un tyran sur Terre et non un bienfaiteur ? " * Au même moment, accourant de l'autre bout de la ville, un homme vint dire à Mûsâ : " Ô Mûsâ ! Les responsables sont en train de se concerter pour te tuer. Sauve-toi ! C'est un conseil loyal que je te donne. " Pris de peur et toujours sur ses gardes, Mûsâ quitta la ville en disant : " Seigneur ! Délivre-moi de ce peuple injuste ! " * Et ayant pris la direction de Madyan, il se dit : " Peut-être que mon Seigneur me mettra sur la bonne voie. " * Arrivé enfin au point d'eau de Madyan, il y trouva un attroupement de gens occupés à abreuver leurs troupeaux, pendant que deux jeunes femmes, retenant leurs bêtes, se tenaient à l'écart. Mûsâ leur demanda : " Quel est votre problème ? ". Elles répondirent : " Nous ne pouvons abreuver notre troupeau que lorsque les bergers seront partis, car notre père est d'un âge fort avancé. " * Mûsâ fit alors boire le troupeau des deux jeunes filles et se retira à l'ombre et dit : " Seigneur, j'ai grand besoin de toute grâce dont Tu voudras bien me gratifier ! ". "

 

 

(Sourate 28 - Versets 14-24)

 

 

Résultats de cette invocation

 

 

Allâh (qu'Il soit exalté) dit :

 

 

" Puis l'une des deux jeunes femmes revint vers lui, d'un pas timide, pour lui dire : " Mon père voudrait te voir pour te récompenser d'avoir abreuvé notre troupeau. " Mûsâ se rendit alors auprès du vieillard et lui raconta son histoire. Le vieillard lui dit : " Tu n'as plus rien à craindre. Tu es désormais hors de portée des injustes. " * L'une des deux jeunes filles dit : " Ô père, prends-le à ton service. Tu ne pourrais trouver un autre serviteur plus fort et plus digne de confiance. " * Le vieillard dit : " Je voudrais te marier à l'une de mes filles que voici, à condition que tu restes huit ans à mon service. Si tu veux aller jusqu'à dix ans, libre à toi de le faire. Je ne t'imposerai rien de pénible et, s'il Allâh le veut, tu trouveras toujours en moi un homme équitable. " * Mûsâ répondit : " C'est convenu entre nous et, quelle que soit la période que j'accomplis, il n'y aura aucun reproche à me faire. Allâh est Garant de notre accord. "

 

 

(Sourate 28 - Versets 25-28)

Quelques enseignements importants

A travers cela, nous voyons également quelles sont les caractéristiques importantes que toute personne devrait posséder avant d'entamer des démarches pour se marier :

- être légalement majeur(e) et spirituellement mature (lorsque Mûsâ eut atteint sa majorité et son plein développement)

- pleinement formé(e), sage et disposer de connaissances (Nous lui donnâmes la sagesse et la connaissance)
 
- être alerte sur la situation de la société dans laquelle on souhaite vivre (Mûsâ s'exclama : " Seigneur ! Puisque Tu as été bienveillant à mon égard, je ne prêterai plus jamais assistance aux criminels ! " * Le lendemain, il se retrouva dans la ville, tremblant de peur et toujours sur ses gardes, lorsque celui qui, la veille, lui avait demandé secours l'appela de nouveau à son aide à grands cris. Mûsâ lui dit : " Décidément, tu es un vrai égaré ! " / Mûsâ leur demanda : " Quel est votre problème ? ")
 
- avoir un entourage sain (accourant de l'autre bout de la ville, un homme vint dire à Mûsâ : " Ô Mûsâ ! Les responsables sont en train de se concerter pour te tuer. Sauve-toi ! C'est un conseil loyal que je te donne. ")
 
- être ferme dans le suivi de la justice (Mûsâ quitta la ville en disant : " Seigneur ! Délivre-moi de ce peuple injuste ! ")
 
Et il est tout à fait possible de réciter l'invocation " Rabbi innî limâ anzalta ilayya min khayrin faqîr " afin d'obtenir toute chose licite et raisonnable dont on éprouve grandement le besoin.