Accueil > Explication de Hadith > Article

Explication du hadîth disant que le dajjâl sera borgne tandis qu'Allâh n'est pas borgne (Ibn Al Jawzî)

Aou 4, 2014

16864539-998168756993669-9005709350981710315-n

L'Imâm Abu-l-Faraj Ibn Al Jawzî As Siddîqî Al Hanbalî (qu'Allâh lui fasse miséricorde a dit :

" Al Bukhârî et Muslim rapportèrent dans leurs recueils authentiques respectifs un hadîth via Anas Ibn Mâlik au sein duquel le Prophète (ﷺ) mentionna l'antéchrist en disant :

أَلا إِنَّهُ أَعْوَرُ ، وَإِنَّ رَبَّكُمْ لَيْسَ بِأَعْوَرَ

" Il sera borgne, tandis que votre Seigneur n'est assurément pas borgne. "

Les savants ont dit : Il cherchait simplement a démontrer la réalité concernant sa description, à savoir que l'imperfection Lui est impossible. Il ne voulut pas par cela attribuer un membre corporel, parce qu'il n'y aucun honneur particulier dans le fait d'attester l'existence d'un organe. Plutôt, c'est comme s'il avait dit : " Assurément, votre Seigneur n'est pas attribué d'un quelconque membre corporel, qui ne peuvent en fait que renvoyer à une imperfection. "

Cela est semblable au fait de renier qu'Il puisse avoir un enfant, étant donné le fait que la segmentation est une chose impossible Le concernant.

Si cette déclaration faisait référence à une forme parfaite, il n’y aurait alors aucune preuve de divinité en cela, ni même si on avait parlé du pied, puisque il y aurait plusieurs choses de forme parfaite. Ainsi, si quelqu'un devait tenir cette position affirmant que Dieu possèderait une forme, cela insinuerait qu'Il aurait un égal (ici dans le fait d'avoir physiquement un oeil). "

Fin de citation.

Source : Daf'u Shubah It Tashbîh de l'Imâm Ibn Al Jawzî, ed.al-azhariyyah li al-turâth (p.74-75).