Accueil > Explication de Hadith > Article

Commentaire du hadîth : N'exagérez pas dans mon éloge comme les chrétiens l'ont fait avec le fils de Maryam

Jui 5, 2014

N'exagerez pas dans mon eloge comme les chretiens l'ont fait avec le fils de Maryam Ibn Adam Al Kawthari

 

 

Le Messager d'Allâh () a dit :

 

 

" N'exagérez pas dans mon éloge comme les chrétiens l'ont fait avec le fils de Maryam, car je ne suis qu'un serviteur. Désignez moi donc comme le Serviteur d'Allâh et comme étant Son Messager. "

 

 

Rapporté par l’Imâm Al Bukhârî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) dans son Sahîh via Sayyidunâ 'Umar Ibn Al Khattâb (qu'Allâh l'agrée).

 

 

Al Muftî Muhammad Ibn Âdam Al Kawhtharî (qu’Allâh le bénisse) commenta ce hadîth en ces termes :

 

 

" La signification de ce hadîth est très claire et simple, on doit éviter l'exagération dans l'éloge du Messager d'Allâh () comme l'ont fais les chrétiens avec Sayyidunâ 'Îsâ (). Tout ce qui est moindre que cela est implicitement permis par ce hadîth.

 

 

Maintenant, il nous faut préciser comment les chrétiens ont exagéré dans leur révérence envers Sayyidunâ 'Îsâ (). Ils ont exagéré leur éloge de Sayyidunâ 'Îsâ () au point de le considérer tel un dieu, le fils d'Allâh ou encore comme l'un de Ses partenaires. Ainsi, il est totalement interdit, et c'est une mécréance d'exalter le Messager d'Allâh () en le considérant comme un dieu, le fils d'Allâh ou l'un de Ses partenaires.

 

 

Allâh exalté est un et unique dans Son Essence et Ses Attributs, comme l'Imâm At Tahâwî (qu'Allâh le prenne en miséricorde) le précise :

 

 

" Nous disons à propos de l'Unicité d'Allâh (at tawhîd) – avec Son assistance – qu'Allâh est Un et sans partenaire. " ['Aqîdat Ut Tahâwiyyah].

 

 

Le célèbre commentateur du Sahîh Al Bukhârî, Al Imâm Al Hafîz Ibn Hajar Al 'Asqalânî (qu'Allâh le prenne en miséricorde) dit dans l'explication de ce hadîth, en citant Ibn Al Jawzî :

 

 

" La raison derrière cette interdiction (c'est-à-dire derrière le fait d'exagérer dans l'éloge du Prophète ()) est due à ce qui a été mentionné dans le hadîth de Mu'âdh, lorsqu'il (Sayyidunâ Mu'âdh) a demandé la permission au Messager d'Allâh () de se prosterner devant lui. Le Messager d'Allâh () lui interdit. Ainsi, le Messager d'Allâh () craignait qu'une personne puisse exagérer encore plus, il a donc été prompt dans l'interdiction de telles exagérations en insistant dessus.

 

 

Ibn At Tîn a dit : " La signification de « n'exagérer pas dans mon éloge » est de ne pas faire l'éloge comme les chrétiens a tel point où certains ont exagéré jusqu'à le considérer (Sayyidunâ 'Îsâ) comme étant un associé d'Allâh. D'autres ont prétendu qu'il était Allâh Lui-Même, tandis que d'autres disent qu'il est le fils d'Allâh. ". " [Fath Ul Bârî].

 

 

Le passage précédent tiré du plus grand commentaire du Sahîh Al Bukhârî indique très clairement que l'interdiction vise le fait de donner au Messager d'Allâh () le rang et le statut d'Allâh d'une manière ou d'une autre. Il n'est pas Allâh, ni Son associé, ni Son fils. Il est le Serviteur d'Allâh et Son bien-aimé Envoyé ().

 

 

Ce hadîth n'interdit en aucune façon de faire l'éloge du bien-aimé d'Allâh avec ampleur et excessivement. Le Messager d'Allâh () est la cause de notre présence. Il est notre maître, notre bien-aimé, notre intercesseur et guide. Nous l'aimons énormément, plus que toute chose et plus que toute personne en ce monde. Nous devrions donc appeler la bénédiction sur lui et faire son éloge autant que nous le pouvons. Si nous ne faisons pas l'éloge du Messager d'Allâh () et ne l'honorons pas, qui allons nous donc complimenter ?

 

 

Tant que l'on ne considère pas le Messager d'Allâh () comme étant l'égal d'Allâh (qu'Il soit exalté) et ne lui attribuons pas la divinité, il n'y a rien de mal dans l'exagération dans son amour et son éloge, comme l'a également si bien dit l'auteur de la Qasîdat Ul Burdah, Al Imâm Al Busayrî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) :

 

 

" Délaisse ce que les chrétiens prétendent sur leur Prophète. Puis décide de dire tout ce que tu désires pour faire son éloge (). "

 

 

Et Allâh sait mieux ce qu’il en est. "

 

 

Fin de citation.

 

 

Source : sunnipath.com