Accueil > Exégèse du Coran > Article

Exégèse de la sourate 53 (An Najm) - versets 8 et 9 (Al Qâdî 'Iyâd)

Nov 21, 2014

urlaubsguru

Allâh (qu'Il soit glorifié et exalté) dit :

 

 

" Puis il s'approcha et il demeura suspendu. Il était à une distance de deux portées d'arc, même moins encore. "

 

 

[Sourate 53 - Versets 8 et 9]

 

 

Exégèse :

 

 

Al Qâdî 'Iyâd Al Yahsubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a commenté ce verset en disant :

 

 

" Concernant la Parole : " Puis il s'approcha et il demeura suspendu. Il était à une distance de deux portées d'arc, même moins encore. " (53:8-9).

 

 

D'après ce qui est rapporté dans le hadîth traitant de l'ascension nocturne et à travers le sens apparent de ce verset, la majorité des exégètes du Coran (al mufassirûn) considèrent que le rapprochement sont partagés entre Muhammad et Jibrîl (que La Paix soit sur eux), ou réservés à l'un des deux à l'exclusion de l'autre, ou indiqués par rapport au Lotus de la limite (sidrat ul muntahâ).

 

 

Pour Ar Râzî, Ibn 'Abbâs et Muhammad Ibn Ka'b [Al Qurazî], c'est Muhammad qui s'était approché et qui était suspendu auprès de son Seigneur.

 

 

[Abû Muhammad] Al Makkî et Al Mawardî rapportèrent quant à eux cette nuance de Ibn 'Abbâs : " C'est Le Seigneur qui S'était rapproché de Muhammad et S'était déployé, c'est-à-dire qu'Il a déployé Son ordre et Son décret. " An Naqqash rapporta également la même version d'après Al Hasan [Al Basrî] qui a dit : " Il S'est rapproché de Son adorateur Muhammad (). Il lui fit alors voir ce qu'il a voulu lui faire voir de Sa Toute-Puissance et de Sa Grandeur. "

 

 

Et Al Hasan ajouta que Ibn 'Abbâs a dit : " C'est une question d'avancement et de recul, le tapis volant s'est alors déployé pour Muhammad () durant l'ascension nocturne. Il y prit place et le tapis s'éleva pour le rapprocher de son Seigneur. "

 

 

Et Anas rapporta que le Prophète () a dit : " Jibrîl m'a fait monter jusqu'au Lotus de la limite. " Anas [Ibn Mâlik] nous informa ensuite que " Jibrîl monta avec lui jusqu'au Lotus de la limite. C'est alors que Le Seigneur Majestueux et Tout-Puissant s'approcha et se déploya jusqu'à ce qu'Il soit par rapport à lui à une distance de deux portées d'arc, même moins. Il lui révéla alors ce qu'Il voulu lui révéler, et Il lui révéla notamment la prescription des cinq prières quotidiennes. " Puis le transmetteur rapporta la suite du hadîth sur l'ascension nocturne.

 

 

Ja'far Ibn Muhammad [As Sâdiq] a dit : " Son Seigneur l'a rapproché de Lui au point qu'il a été près de Lui à une distance de deux portées d'arc. " Puis il ajouta : " Le rapprochement d'Allâh n'est pas concerné par une limite physique, contrairement à celui de Ses adorateurs qui en a une. Ne vois-tu pas comment Il a voilé Jibrîl (que La Paix soit sur lui) par rapport à son rapprochement [alors qu'il se trouvait aux côtés du Prophète] et rapprocha cependant Muhammad () vers ce qui a rempli son cœur de connaissance et de foi ? Il resta suspendu par l'apaisement de son cœur à cette proximité, et son cœur se débarrassa des doutes et des hésitations. "

 

 

Comprend donc bien que ce qui est attribué ici comme rapprochement et proximité pour Allâh ou bien en rapport à Lui ne doit pas être considéré comme une proximité par rapport à un endroit ou un rapprochement spatiale, ou dans des dimensions à échelle humaine, mais tel que cela fut indiqué par Ja'far As Sâdiq. Il ne s'agit donc pas d'un rapprochement de limite, et ce rapprochement de notre Prophète bien-aimé () et cette proximité par rapport à son Seigneur constituent une façon de montrer la grandeur de sa position, d'honorer son rang et de faire briller les lumières de sa foi. Il contempla les secrets de Ses mystères et de Sa Toute-Puissance, et venant d'Allâh (qu'Il soit exalté), tout ceci constitue une marque de bonté en Sa faveur, une intimité particulière et un honneur. Il convient de comprendre cela de la même manière que le hadîth qui dit : " Notre Seigneur descend chaque nuit au ciel le plus proche " en retenant le sens suivant : il s'agit d'une descente de faveur, de miséricorde, d'agrément et de bienfaisance.

 

 

Et Al Wâsitî a dit : " Quiconque pense que le Prophète () s'est lui-même rapproché introduit alors l'idée d'une distance. Plus il pense se rapprocher lui-même d'Allâh, Al Haqq (Le Vrai : Allâh), plus il se suspend dans l'éloignement. En d'autres termes, il s'éloigne par rapport à la perception de Sa réalité, car Al Haqq n'est pas concerné par une quelconque compréhension humaine de la proximité, ni n'est concerné par la distance spatiale. "

 

 

Concernant l'expression " à la distance de deux portées d'arc, et même moins encore ", si Allâh est le sujet et non pas Jibrîl, cela exprime alors le maximum de la proximité, la subtilité de la situation et un éclaircissement de la foi et de l'accès à la réalité Divine par Muhammad (). C'est également une manière d'exprimer la réalisation de son souhait, l'agrément de ses invocations, la manifestation de l'accueil et l'honorification de sa position et de son rang par Allâh. Il convient là aussi d'interpréter cela comme pour le hadîth qudsî dans lequel il est dit : " Celui qui se rapproche de Moi d'un empan, Je Me rapproche de lui d'une coudée. Et celui qui vient vers Moi en marchant, Je viendrai vers lui en M'empressant ", en considérant que la proximité concerne la réponse et l'accueil, l'apport de la bonté et la rapidité de l'agrément des demandes. "

 

 

Fin de citation.

 

 

Source : Ash Shifâ° Bi Ta'rîf Huqûq Il Mustafâ° du Qâdî 'Iyâd Al Yahsubî (qu'Allâh lui fasse miséricorde).