Accueil > Exégèse du Coran > Article

Exégèse de la sourate 110 - An Nasr (Ibn Al Jawzî)

Mar 7, 2014

mosquee-la-mecque-hijaz

Allâh (qu'Il soit exalté) dit :

 

 

1 - Lorsque vient le secours d'Allâh ainsi que la victoire,

 

2 – Et que tu vois les gens entrer en masse dans la religion d'Allâh,

 

3 – Alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon ; car c'est Lui le grand accueillant au repentir.

 

 

[Sourate 110]

 

 

Exégèse :

 

 

L'Imâm Abu-l-Faraj 'Abd Ur Rahmân Ibn Al Jawzî AsSiddîqî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) fit l'exégèse de cette sourate en ces termes dans son exégèse coranique intitulée Zâd Ul Masîr Fî 'Ilm It Tafsîr :

 

 

" Sa parole (qu'Il soit exalté) qui dit : " Lorsque vient le secours d'Allâh " signifie Son aide contre les ennemis, " ainsi que la victoire ", il s'agit de la conquête de La Mecque.

 

 

Al Hasan [Al Basrî] a dit :

 

 

" Lorsque le Messager d'Allâh () a conquis La Mecque, les Arabes ont dit : " Si Muhammad a triomphé et dominé les habitants du Sanctuaire Sacré alors qu'Allâh les avaient défendus contre les Gens de l'Eléphant [qui avaient attaqués La Mecque quelques décénnies auparavant], vous n'aurez plus aucune autre force contre lui. " Par conséquent ils entrèrent tous dans la religion d'Allâh et ceci en masse (afwâjan). "

 

 

Et Abû 'Ubaydah a dit :

 

 

" Al afwâj, ce sont de grands groupes éparpillés. "

 

 

Quant à Sa parole (qu'Il soit exalté) qui dit : " Alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur ", il existe deux avis [sur cela] : le premier est que cela fait référence à la prière, et c'est l'avis de Ibn 'Abbâs ; et le deuxième est que cela désigne la glorification [d'Allâh] que l'on connaît (via la parole subhâna Llâh). Un grand nombre d'exégètes ont affirmé cela.

 

 

Et les exégètes ont dit qu'on lui a annoncé sa propre mort à travers la descente de cette sourate et qu'on lui a fait savoir que son délai était proche. De ce fait, on lui a ordonné de prononcer [fréquemment] le tasbîh et l'istighfar (la demande de pardon) afin qu'il finisse sa vie par l'augmentation des bonnes œuvres.

 

 

Ibn 'Abbâs a dit :

 

 

" " Idhâ jâ°a nasru Llâhi wa-l-fath " (la sourate an nasr) est un appel venant d'Allâh et un adieu fait à ce bas-monde. "

 

 

Et Qatâdah a dit :

 

 

" Il vécu 2 années après la descente de cette sourate. ". "

 

 

Fin de citation.