Accueil > Les Noms et Attributs d'Allâh > Article

Allâh est Ar Raqîb (Al Ghazâlî et Ar Râzî)

Sep 20, 2014

medina

Allâh est Ar Raqîb, Le Vigilant.

 

 

Dans son Maqsad Ul Asnâ° Fî Sharh Asmâ°i Llâh Il Husnâ, Hujjat Ul Islâm Abû Hâmid Al Ghazâlî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit sur ce Nom :

 

 

" Ar Raqîb est Celui qui sait et protège. Quiconque se préoccupe d’une chose au point de ne jamais la délaisser en l’observant d’un regard constant et persistant, au point que quiconque serait au courant d’une telle surveillance n’approcherait jamais [de la chose observée], une telle personne est qualifiée de vigilante. Ainsi, ce Nom renvoie aussi bien à la connaissance qu’à la protection, mais avec un regard constant et persistant, en plus du fait d’être une entité dont l’accès est interdit et protégé. "

 

 

Et l’Imâm Fakhr Ud Dîn Ar Râzî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) rapporta quelques paroles de maîtres spirituels concernant ce Nom dans son Lawâmi’ Ul Bayyinât Fi-l-Asmâ°i Wa-s-Sifât en disant :

 

 

" Ils disent que Ar Raqîb est Celui qui est tout près des secrets et qui exauce [les demandes] lors des moments d’adversité. On a dit que Ar Raqîb scrute les pensées les plus intimes et est Le Témoin des secrets. On a dit aussi que Ar Raqîb est Celui qui sait et qui voit et dont aucun secret ou confidence ne Lui échappe. On a dit également que Ar Raqîb est Celui qui est présent et n’est jamais absent.

 

 

Un jour, un shaykh réunit ses disciples et octroya à l’un d’eux un degré supplémentaire dans le cheminement spirituel. Ses disciples lui demandèrent le pourquoi de cela, alors il répondit : " Je vais vous l’expliquer ! " Il remit une vollaile à chacun de ses disciples en précisant : " Sacrifiez-là à l’endroit où personne ne vous verra. " Ils se séparèrent et chacun revint en apportant la volaille sacrifiée. Or, ce disciple présenta sa volaille encore vivante. Le shaykh lui demanda pourquoi il ne l’avait pas sacrifié, il lui répondit : " Tu m’avais ordonné de la sacrifier là où personne ne me verrait, mais je n’ai trouvé aucun endroit où Allâh ne me voit pas. " Le shaykh dit alors : " C’est grâce à cette connaissance que je l’ai gratifié d’un degré supplémentaire ! "

 

 

On raconte également que Ibn ‘Umar passa près d’un jeune homme [esclave] qui gardait un troupeau de moutons. Il lui dit : " Vends-moi une brebis. " L’autre répondit : " Elle ne m’appartient pas. " Ibn ‘Umar dit : " Dis à son propriétaire qu’un loup l’a emportée ! " Le jeune s’exlama : " Où est donc Allâh dans tout cela ?! " Ibn ‘Umar racheta alors le jeune homme puis l’affranchit aussitôt. Il acheta ensuite le troupeau entier et lui donna. Depuis ce temps, Ibn ‘Umat avait coutume de dire fréquemment : " Où est donc Allâh ?! ". "