Accueil > Introduction au Tawhid > Article

L'ash'arisme, l'école théologique sunnite fondée par l'Imâm Abu-l-Hasan Al Ash'arî

Nov 11, 2014

abu-l-hasan-al-ashari

L'ash'arisme est l'école de théologie à laquelle adhère la grande majorité des théologiens sunnites depuis son avènement. Elle représente la croyance des salaf us sâlih ordonnée et codifiée par l'Imâm Abu-l-Hasan 'Alî Ibn Ismâ'îl Al Ash'arî (d.324).

 

 

Qui est l'Imâm Abu-l-Hasan Al Ash'arî ?

 

 

Voici la biographie qu'a faite le Qâdî Shams Ud Dîn Ibn Khallikân (d.681 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) dans son ouvrage Wafayât Ul A'yân Wa Anbâ° Abnâ° Iz Zamân :

 

 

" Abu-l-Hasan 'Alî Ibn Ismâ'îl Ibn Abî Bishr Ishâq Ibn Sâlim Ibn Ismâ'îl Ibn 'Abdi Llâh Ibn Mûsâ Ibn Bilâl Ibn Abî Burdah 'Âmir Ibn Abî Mûsâ Al Ash'arî, [ce dernier Abû Mûsâ étant le célèbre] compagnon du Messager d'Allâh (). Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dans les fondements de la religion et est celui qui s'est levé afin de soutenir la voie de la sunnah. C'est à lui que s'affilie le groupe des ash'arites [en matière de théologie] et seule sa célébrité suffit à ne pas s'étaler d'avantage sur sa présentation. Al Qâdî Abû Bakr Al Bâqillânî est celui qui a fait triompher sa méthode et qui est le parangon de sa doctrine. Abu-l-Hasan fréquentait l'assemblée de [l'Imâm des shâfi'ites de son temps] Abû Ishâq Al Marwazî au sein de la mosquée Al Mansûr de Baghdâd durant les jours de vendredi.

 

 

Il naquit en 270 - et on a dit également en 260 H. - à Bassora. Il décéda au cours de l'année 330 H, et on a également dit en 324 H. Ibn Al Hamadhânî rapporta dans " Dhaylu Târîkh At Tabarî " qu'il mourut à Baghdad et fut enterré entre Karkh et la grande porte de Bassora, qu'Allâh lui fasse miséricorde. [Et Al Hâfiz Abu-l-Qâsim Ibn 'Asâkir a dit dans le livre " Tabyînu Kadhib Il Muftarî Fî Mâ Nusiba Li-sh-Shaykh Abi-l-Hasan Al Ash'arî " après avoir rapporté plusieurs avis sur la date de sa mort dans la biographie qu'il lui consacra : " Certaines personnes de Bassora ont dit qu'il décéda en l'an 330, et c'est l'avis que je considère comme étant le plus correct. Ceci étant, le plus répandue est qu'il décéda en l'an 324, comme l'a dit Abû Bakr Ibn Fawrak. "]

 

 

Quant à l'origine du nom Al Ash'arî [...], il fait référence à Al Ash'ar. Le véritable nom de ce dernier est Nabat Ibn Adad Ibn Zayd Ibn Yashjub. On le surnomma Al Ash'ar car lorsque sa mère lui donna naissance, il avait déjà quelques poils sur son corps. Tel est ce qu'a dit As Sam'anî, et Allâh sait mieux ce qu'il en est.

 

 

Al Hâfiz Abu-l-Qâsim Ibn 'Asâkir composa un ouvrage concernant ses mérites en un volume entier.

 

 

Abu-l-Hasan Al Ash'arî fut dans un premier temps mu'tazilite, puis il se repentit de l'avis [mu'tazilite] sur la Justice Divine et la création du Qur°ân. Il déclara cela au sein même de la mosquée de Bassora, en plein jour de vendredi. Il prit alors place sur la chair sur laquelle il avait l'habituded'enseigner et s'écria aussi fort qu'il put : " Ceux qui me connaissent savent bien qui je suis. Quant à ceux qui ne me connaissent pas, alors je vais les en informer. Je suis 'Alî Ibn Ismâ'îl Al Ash'arî, j'affirmais que le Qur°ân est créé, que les regards ne verraient jamais Allâh et que mes mauvaises actions proviennent de moi-même [et non d'Allâh qui les aurait décrété]. A partir de maintenant, je me repends en m’engageant dans la réfutation des mu'tazilites et en exposant leurs infamies et leurs déviances ! "

 

 

Il avait beaucoup d'humour et faisait des plaisanteries. Et parmi les livres [qu'il rédigea], il y a " Al Luma' ", " Al Mûjiz ", le livre " Idâh Ul Burhân ", At Tabyîn 'An Usûl Id Dîn " et le livre " Ash Sharh Wa-t-Tafsîl Fi-r-Radd 'Alâ Ahl Il Ifk Wa-t-Tadlîl ". Il est également auteur de traités réfutant les athées et [d'autres égarés] comme les mu'tazilah, les râfidah, les jahmiyyah, les khawârij, et autres innovateurs. Il fut enterré à Mashari'at Ur Rawâyâ. Sa sépulture est juste à côté d'une mosquée et est toute proche d'un hammam. Elle se situe à gauche lorsque l'on part du marché pour allé en direction du Tigre. Il s'occupait lui-même du champ que son grand père Bilâl Ibn Abî Burdah Ibn Abî Mûssa Al Ash'arî avait laissé pour sa descendance, et ses frais quotidiens s'élevaient à 17 dirhams, comme le mentionna Al Khatîb Al Baghdâdî.

 

 

Et Abû Bakr As Sayrafî a dit : " Les mu'tazilites étaient les figures de proue [de leur génération] jusqu'à ce qu'Allâh fasse apparaître Al Ash'arî qui les renvoya dans les tréfonds des jarres de sésames. "

 

 

Et Abû Muhammad 'Alî Ibn Hazm Al Andalusî indiqua que Abu-l-Hasan Al Ash'arî composa 55 ouvrages. "

 

 

Et l'Imâm Ibn Abî Zayd Al Qayrawânî (d.386 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Qui est Al Ash'arî si ce n'est un homme grandement réputé pour réfuter les innovateurs, dont les qadariyyah et les jahmiyyah, et pour être fermement ancré dans la sunnah ? " [Ibn As Subkî - Tabaqât Ush Shâfi'iyah Al Kubrâ°].

 

 

Les points fondamentaux de la croyance ash'arite

 

 

Le Shaykh Ahmad Al Habashî Ibn Zayn Ibn 'Alawî Ibn Ahmad Ibn Muhammad Ibn 'Alawî Ibn Abî Bakr Ibn 'Alî Ibn Ahmad Ibn Muhammad Ibn Al Hasan Ibn 'Alî Ibn Muhammad Ibn 'Alî Ibn Muhammad Ibn 'Alî Ibn 'Alawî Ibn Muhammad Ibn 'Alawî Ibn 'Ubaydi Llâh Ibn Ahmad Ibn 'Îsâ Ibn Muhammad Ibn 'Alî Ibn Ja'far Ibn Muhammad Ibn 'Alî Ibn Al Husayn Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib (d.1145 - que La Paix soit sur lui et sa famille), a dit au chapitre 1 de son épître :

 

 

" Les piliers de l'Islâm sont au nombre de cinq :

 

 

1 - attester qu'il n'y a pas de divinité si ce n'est Allâh et que Muhammad est le Messager d'Allâh () ;

2 - accomplir la prière ;

3 - s'acquitter de la zakâh ;

4 - jeûner durant le ramadan ;

5 - et accomplir le Pèlerinage à la Mosquée Sacrée pour quiconque en a la capacité.

 

 

Tout ceci avec sincérité et conviction. Quiconque n'est pas sincère est un hypocrite, quiconque n'a pas de conviction en son cœur est un incroyant.

 

 

Le fondement de la foi est que tu crois :

 

 

Au fait que Allâh (qu'Il soit exalté) existe. Il (qu'Il soit exalté) est Unique, sans associé, ni semblable, ni paire. Il n'y a rien qui Lui soit semblable, et Il est Celui qui voit et entend tout. Il créa les Cieux et la Terre. Il créa la mort et la vie, l'obéissance et la désobéissance, la santé et la maladie, l'univers tout entier et tout ce qui s'y trouve. Il créa l'ensemble des créatures et leurs actes. Il détermina leur provisions et leur durée de vie, et elles ne peuvent obtenir plus ou moins. Aucun accident ne se produit si ce n'est par Sa Prédestinée, Son Décret et Sa Volonté. Il (qu'Il soit exalté) est Vivant, Omniscient, Voulant, Omnipotent, Parlant, Entendant et Voyant. Il cerne chaque battement de cil et ce que les cœurs recèlent. Il connaît ce qui est secret et ce qui demeure encore plus cachée. Il est Créateur de toute chose, et Il est L'Un, L'Omnipotent.

 

 

Il (qu'Il soit exalté) envoya notre seigneur Muhammad (), Son serviteur et messager, à l'ensemble de la création, afin de les guider et de parfaire leur vie d'ici-bas et celle de l'au-delà. Il l'assista à travers des miracles manifestes. Il () est véridique dans tout ce qu'il rapporta d'Allâh (qu'Il soit exalté) : dont notamment le Pont, la Balance, le Bassin et d'autres choses afférentes à l'au-delà ; ainsi que ce qui à trait au monde intermédiaire, dont l'interrogatoire des deux Anges, le châtiment et la félicité de la tombe.

 

 

Le Qur°ân et tout ce qu'Allâh (qu'Il soit exalté) révéla dans Son Livre est vrai, les Anges sont réels, le Paradis est réel, l'Enfer est réel et tout ce avec quoi notre seigneur Muhammad () est venu est vrai. " (Ahmad Al Habashî - Risâlat Ul Jâmi'ah, chap. 1).

 

 

L'école ash'arite est-elle l'instigatrice d'une croyance hérétique innovée ?

 

 

L'Imâm Abû Ishâq Ash Shayrâzî (d.476 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Abu-l-Hasan Al Ash'arî est un Imâm des ahl us sunnah compté parmi ceux qui sont affiliés au madh-hab de Ash Shâfi'î, et son école est la doctrine des partisans de la vérité (ahl ul haqq). " (Tâj Ud Dîn As Subkî - Tabaqât Ush Shâfi'iyyah Al Kubrâ, vol.3).

 

 

L'Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Mâzirî (d.534 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Les ash'arites ont été nommés " partisans de la sunnah - ahl us sunnah " étant donné leur suivi de la sunnah et le fait d'être en accord avec elle. " (Al Mâzirî - Al Mu'lim Bi Fawâ°idi Muslim, vol. 3).

 

 

Al Qâdî Tâj Ud Dîn 'Abd Ul Wahhâb Ibn 'Alî As Subkî (d.771 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Sache que Abu-l-Hasan n'a ni innové, ni inventé une nouvelle doctrine, il ne fit que consolider celle des Pieux Prédécesseurs et se cramponner aux enseignements des Compagnons du Prophète (). En effet, on ne se réclame de lui que parce qu'il a fermement suivit le chemin des Pieux Prédécesseurs en matière de dogme et qu'il s'y est attaché ; il a mit en évidence et élucidé les arguments et les preuves de ce chemin. Et celui qui l'a pris comme modèle dans cet itinéraire est appelé de ce fait : ash'arî. " (Tâj Ud Dîn As Subkî - Tabaqât Ush Shâfi'iyyah Al Kubrâ, p.365, vol.3).

 

 

Al Hâfiz Shams Ud Dîn Adh Dhahabî (d.748 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son Siyar A'lâm In Nubalâ° :

 

 

" Cette méthodologie représentant la voie des salaf est celle que Abu-l-Hasan Al Ash'arî et ses compagnons ont éclairci, consistant en l'acceptation totale des textes du Qur°ân et de la Sunnah. Tel était ce que suivaient Al Bâqillânî, Ibn Fawrak et autres sommités jusqu'à l'époque de Abu-l-Ma'âlî Al Juwaynî et celle de Abû Hâmid Al Ghazâlî. Puis des divergences et d'autres choses apparurent, et nous implorons le pardon d'Allâh. "

 

 

Et dans son Fath Ul Bârî, Al Hâfiz Ibn Hajar Al 'Asqalânî a dit à propos de la croyance de l'Imâm Al Bukhârî : " Concernant les questions de théologie, il se référait essentiellement à Al Karâbîsî, Ibn Kullâb et ses semblables. ", qui sont les ancêtres théologiques de l'ash'arisme.

 

 

Al Imâm Muhammad Ul Murtadâ Az Zabîdî Al Husaynî (d.1205 – que La Paix soit sur lui) qui a dit :

 

 

" Et que l'on sache que les deux imâms Abu-l-Hasan et Abu-l-Mansûr (qu'Allâh les agrée et les récompense pour ce qu'ils ont fait pour l'Islâm) n'ont pas innové d'avis dans la croyance et n'ont pas fondé une nouvelle doctrine. Ils n'ont fait qu'édicter la croyance du salaf, et défendre ce sur quoi étaient les Compagnons du Prophète (). Ces deux imâms ont débattu avec les gens de l'égarement et avec les innovateurs hérétiques jusqu'à ce qu'ils les aient marginalisés en leur faisant perdre leurs mots. Ainsi, se réclamer de l'un d'entre eux, c'est tenir compte du fait que chacun d'entre eux s'est lié à la voie de droiture [de l'époque] du salaf, s'y est tenu fermement et a établi les preuves de cette voie ; ainsi, celui qui adhère à ces questions et à ces preuves est appelé « ash'arite » ou « maturidite ». " [It-hâf Us Sâdat Il Muttaqîn].

 

 

Et comme le disait l'Imâm 'Abd Ul Wahhâb Ash Sha'ranî (d.973 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) dans l'introduction de son Al Yawâqît Wa-l-Jawâhir :

 

 

" Enfin, sache, ô mon frère, que quiconque suit les sunnites doit trouver en son cœur une grande sérénité. Et à l'inverse, le cœur de ceux qui les contredisent est nécessairement gagné par l'affliction et la gêne. Et la louange appartient au Seigneur des mondes. "

 

 

Où situer la théologie ash'arite par rapport à la Tahâwiyyah ?

 

 

Le Shaykh Faraz Ar Rabbânî Al Hanafî (qu'Allâh le préserve) a dit :

 

 

" La Tahâwiyyah est en elle-même une simple déclaration de foi sunnite. Elle est si simple qu'elle est en accord avec les deux croyances maturidite et ash'arite. L'Imâm As Subkî rapporte qu'elle diffère de l'école ash'arite sur trois points vraiment mineurs et subtils. Elle est tout de même plus proche de l'école maturidite [...] " [Sunnipath.com]

 

 

Exemples de divergences entre l'ash'arisme et diverses hérésies

 

 

Al Hâfiz Abu-l-Qâsim Ibn 'Asâkir (d.571 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) énuméra quelques points de divergence entre l'ash'arisme et diverses hérésies ayant émergées au sein du Monde Musulman :

 

 

" Les hashwiyyah ont dit : " Allâh sera vu avec une modalité et des dimensions comme toute chose pouvant être vue. " Les mu'tazilites, les jahmiyyah et les najjâriyyah ont dit : " Allâh ne peut être vu dans aucune circonstance. " Al 'Ash'arî a suivi la voie médiane et a dit : " Il peut être vu sans inhérence et sans acquérir de limites ni être sujet à la modalité. "

 

 

Les najjâriyyah ont dit : " Allâh est dans tous les endroits sans inhérence ni direction. " Les hashwiyyah et les mujassimah ont dit : " Allâh est matérialisé au-dessus du Trône, le Trône est Son endroit et Il s'assied dessus. " Al 'Ash'arî a suivi la voie médiane et a dit : " Allâh existait avant l'existence de l'endroit ; Il a ensuite créé le Trône et le Piédestal, et Il n'avait nullement besoin de l'endroit. Il est désormais, après la création de l'endroit, exactement comme Il était avant que celui-ci n'ait été créé. "

 

Les mu'tazilites ont dit : " Il a une "main" (yad) mais Sa "main" renvoie directement à Sa puissance (qudrah) et Son bienfait (ni'mah), et Sa "face" (wajh) renvoie directement à Son existence. " Les hashwiyyah ont dit : " Sa main est un membre corporel, et son visage a une forme. " Al 'Ash'arî a suivi la voie médiane et a dit : " Sa "main" est un Attribut et Son "visage" est un Attribut, tout comme le sont Son ouïe et Sa vue. "

 

 

Les mu'tazilites ont dit : " La "descente" (nuzul) est la descente d'un de Ses signes, ou celle de Ses anges, alors que l'Istiwâ signifie la maîtrise (istila'). " Les mushabbihah et les hashwiyyah ont dit : " La descente est la descente de Son Essence par le mouvement et le déplacement, et l'Istiwâ est Son assise sur le Trône et Son inhérence au-dessus de lui. " Al 'Ash'arî a suivi la voie médiane et a dit : " La "descente" est l'un de Ses Attributs et l'Istiwâ est un de Ses Attributs et une action qu'Il a faite concernant le Trône, appelée Istiwâ. "

 

 

Les mu'tazilites ont dit : " La parole d'Allâh est créée, inventée, et amenée à l'existence. " Les hashwiyyah, qui attribuent un corps à Allâh, ont dit : " Les lettres, les matériaux sur lesquels elles sont écrites, les couleurs dans lesquelles elles sont écrites, et tout ce qui est entre les deux couvertures [des volumes du Qur°ân], tout cela est sans commencement et pré-éternel. " Al 'Ash'arî a suivi la voie qui se trouve entre les deux et a dit : " Le Qur°ân est la parole d'Allâh sans commencement, sans changement, incréée, qui n'est pas d'origine récente dans le temps, ni amenée à l'existence. Quant aux lettres, les matériaux, les couleurs, les voix, les éléments qui sont sujets à des limitations, et tout qui est sujet à la modalité dans le monde - tout ceci est créé, amené à l'existence, et inventé. ". " (Ibn 'Asâkir - Tabyîn Kadhîb Il Muftarî, p.149-150).

 

 

Le jugement donné à l'encontre de ceux qui méprisent les ash'arites et les autres membres de ahl us sunnah

 

 

Interrogé sur le statut de ceux qui dénigrent ou insultent les ash'arites et leurs imâms, tels que l'Imâm Abû Ishâq Al Isfarâyînî, Shaykh Ul Islâm Abû Bakr Al Bâqillânî, l'Imâm Abû Bakr Ibn Fawrak, ou encore Imâm Ul Haramayn Al Juwaynî (qu'Allâh leur fasse miséricorde), Al Imâm Muhammad Ibn Rushd Al Jadd Al Qurtubî (d.520 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit dans son recueil de fatwa :

 

 

" J'ai parcouru, puisse Allâh nous protéger ainsi que toi, ta question et j'ai examiné le nom des savants que tu as mentionnés. Il s'agit d'Imâms du bien et de la guidance. Ils sont du nombre des savants à prendre comme modèle, car ils ont donné la victoire à la Sharî'ah et réfuté les fausses allégations des gens de la déviance et de l'égarement. Ils ont résolu les questions problématiques et exposé les croyances auxquelles il convient d'adhérer. Par leur connaissance des fondements de la religion, ce sont les véritables savants ; car ils savent ce qui est nécessaire, admissible et impossible au sujet d'Allâh et on ne peut connaître les branches de la religion, sans en connaître les fondements. Il convient donc de reconnaître leurs mérites et leur prééminence. Ce sont ceux dont Le Messager d'Allâh () a parlé lorsqu'il dit : " De chaque génération, les justes porteront cette science la débarrassant de la falsification des immodérés, des fausses allégations des gens du faux, et l'interprétation des ignorants. " Ne les accuse d'ignorance et d'égarement qu'un idiot ignorant ou innovateur dévoyé s'écartant de la vérité. Ne les insulte et ne les calomnie qu'un pervers, et Allâh (qu'Il soit glorifié et exalté) dit : " Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu'ils l'aient mérité, se chargent d'une calomnie et d'un péché évident. " [...] "

 

 

Les ash'arites loués dans le Coran et la Sunnah 

 

 

Le Prophète () a fait l'éloge du clan des ash'arites dans de nombreux ahâdîth à propos desquels l'Imâm Abu-l-Qâsim Al Qushayrî a dit qu'ils concernaient non seulement le sens apparent, c'est-à-dire la tribu du compagnon Abû Mûsâ Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée), mais que cela était également valable dans un sens métaphorique et concernerait aussi les disciples de son descendant Abu-l-Hasan Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée), c'est-à-dire les adhérents de l'école ash'arite, l'école adoptée par la majorité des savants sunnites.

 

 

Et Allâh (qu'Il soit exalté) dit :

 

 

" Ô vous les croyants ! Si certains d'entre vous renient la foi, Allâh fera surgir d'autres hommes qu'Il aimera et qui L'aimeront. Humbles avec les croyants, durs envers les négateurs, ils combattront au service d'Allâh, sans la crainte d'aucun reproche. Telle est la grâce, qu'Il accorde à qui Il veut, car Allâh est Le Détenteur des faveurs et Celui qui sait tout. " (5 :54).

 

 

Al Hâfiz Al Hâkim Abû 'Abdi Llâh (qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta dans son Mustadrak que lorsque Allâh (qu'Il soit exalté) révéla ce verset, le Prophète () se tourna alors vers Abû Mûsâ Al Ash'arî (qu'Allâh l'agrée) et lui dit : " Cela concerne des gens de ton peuple ! " Al Hâfiz Al Hâkim déclara ce hadîth authentique selon les conditions de Muslim. Et, après avoir cité ce hadîth dans l'exégèse de ce verset, l'Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî (d.671 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) rapporta la parole de l'Imâm Abu-l-Qâsim Al Qushayrî (d.465 - qu'Allâh lui fasse miséricorde) qui a dit :

 

 

" Par conséquent, les disciples d'Abu-l-Hasan Al Ash'arî font également parti de ce peuple (les Ash'arites). En effet, dans chaque endroit où on affilie un Prophète à son peuple, on entend par [ce peuple] les gens qui le suive. " [Al Jâmi' Li Ahkâm Il Qur°ân].

 

 

Le Shaykh Jibrîl Al Haddâd (qu'Allâh le bénisse) a dit aussi :

 

 

" C'est également la position de Ibn 'Asâkir (dans Tabyîn Kadhîb Il Muftarî), Al Bayhaqî, As Subkî (dans Tabaqât Ush Shâfi'iyyah), et d'autres disciples de l'école ash'arite. " [Sunnah.org].

 

 

Citons donc quelques-uns de ces ahâdîth mentionnant les Ash'arites, qui comme nous venons de le rapporter, peuvent aussi bien concerner les Ash'arites de sang que ceux qui s'affilient à l'Imâm Abu-l-Hasan Al Ash'arî. Il est ainsi authentiquement rapporté dans le Musnad de l'Imâm Ahmad (qu'Allâh lui fasse miséricorde), d'après Sayyidunâ Anas Ibn Mâlik (qu'Allâh l'agrée), que le Messager d'Allâh () a dit :

 

 

" Demain, un peuple dont les cœurs sont plus sensibles à l'Islâm que les vôtres viendra à vous. "

 

 

Sayyidunâ Anas Ibn Mâlik (qu'Allâh l'agrée) dit ensuite :

 

 

" C'est alors que les Ash'arites sont venus, parmi eux se trouvait Abû Mûsâ Al Ash'arî. Lorsqu'ils s'approchèrent de Médine, ils déclamaient ces vers en chantant : " Demain, nous rencontrerons nos bien-aimés, Muhammad et sa communauté ! " Et quand ils sont arrivés, ils ont commencé à serrer les mains des gens et ils ont été les premiers à pratiquer le serrage de la main. "

 

 

Sayyidunâ Abû Hurayrah (qu'Allâh l'agrée) rapporta également que le Prophète () a dit :

 

 

" Les gens du Yémen sont venus à vous, ils sont ceux possédant les âmes les plus sensibles, les cœurs les plus doux ! La foi se trouve au Yémen, la sagesse vient du Yémen ! La fierté et l'arrogance se trouvent parmi les propriétaires de chameaux ; la tranquillité et la dignité se trouve parmi ceux qui gardent les moutons. " [Al Bukhârî et Muslim].

 

 

Et Sayyidunâ 'Imrân Ibn Al Husayn (qu'Allâh l'agrée) a dit :

 

 

" Je suis parti voir le Prophète () après avoir attacher mon chameau près de la porte. Des gens des Banû Tamîm vinrent aussi pour le voir. Il dit alors : " Ô Banû Tamîm, acceptez la bonne nouvelle ! " Ils dirent : " Tu nous as apporté la bonne nouvelle, maintenant donnes-nous quelque chose. " Cet échange eu lieu deux fois. Ensuite, des gens originaire du Yemen vinrent également le voir. Il dit : " Ô gens du Yemen ! Acceptez la bonne nouvelle ! Car les Banû Tamîm n'ont pas voulu l'accepter. " Ils dirent : " Nous acceptons, Ô Messager d'Allâh ! " Puis ils dirent : " Nous sommes venus afin de t'interroger à propos de cette grande affaire. " Il dit alors : " Allah était quand rien était avec Lui. Son Trône était alors sur l'eau. Il a écrit toutes les choses dans le Souvenir. Il a créé les cieux et la Terre " […] " [Al Bukhârî].

 

 

Al Qâdî Tâj Ud Dîn Ibn As Subkî a dit après avoir cité ce hadîth :

 

 

" Nos savants ont dit que le Prophète () n'a parler à personne des fondement de la religion de la manière dont il l'a fait avec les Ash'arites dans ce hadîth. " [Tabaqât Ush Shâfi'iyyah Al Kubrâ°].

 

 

Et le Prophète () a dit également :

 

 

" Les Ash'arites font partie de moi et je fais partie d'eux. " [Al Bukhârî].

 

 

Quelques grands noms de l'école ash'arite et leurs ouvrages de référence

 

 

- Lîsân Ud Dîn Abû Bakr Al Bâqillânî (d.403), auteur notamment du Al Ibânah 'An Ibtâl Madh-habi Ahl Il Kufr Wa-d-Dalâlah où il réfute diverses croyances non-musulmanes avec brio, I'jâz Ul Qur°ân dans lequel il démontre l'inimitabilité du Qur°ân et son origine Divine, ainsi que Al Insâf Fîmâ Yajibu I'tiqâduhu Wa Lâ Yajûz Il Jahli Bihi où il expose la justesse de la croyance des ahl us sunnah et réfute les diverses hérésies des innovateurs.

 

 

- Abû Bakr Ibn Fawrak Al Isfahânî (d.406), auteur du Mushkil Ul Hadîth Wa Bayânihi où il explique des ahâdîth céléèbres pouvant prêter à confusion ;

 

 

- Abu-l-Mansûr 'Abd Ul Qâhir Al Baghdâdî (d.429), auteur de Usûl Ud Dîn et de Farq Bayn Al Firâq ;

 

 

- Abû Bakr Al Bayhaqî (d.458), auteur du Kitâb Ul Asmâ° Wa-s-Sifât ;

 

 

- Abu-l-Qâsim Al Qushayrî (d.465), auteur de Ar Risâlah Fî 'Ilm It Tasawwuf ;

 

 

- Abu-l-Walîd Sulaymân Ibn Khalaf Al Bâjî (d.474), auteur de At Tasdîd Ilâ Ma'rifati Târiq It Tawhîd ;

 

 

- Imâm Ul Haramayn Abu-l-Ma'âlî Al Juwaynî (d.478), auteur du Kitâb Ul Irshâd ;

 

 

- Hujjat Ul Islâm Abû Hâmid Al Ghazâlî (d.505), auteur du Ihyâ 'Ulûm Id Dîn où y figure un riche condensé de la théologie sunnite, de la Risâlat Ul Qudsiyyah et de bien d'autres ouvrages précieux ;

 

 

- Al Qâdî 'Iyâd Al Yahsubî (d.544), auteur du Kitâb Ush Shifâ° Bi Ta'rif Huqûq Il Mustafâ° ;

 

 

- Abu-l-Fath Ash Shahrastânî (d.548), auteur de l'hérésiographie Al Milal Wa-n-Nihal ;

 

 

- Abu-l-Qâsim Ibn 'Asâkir (d.571), auteur du Tabyîn Kadhîb Il Muftarî où il défend l'école ash'arite face aux attaques des hérétiques ;

 

 

- Fakhr Ud Dîn Ar Râzî (d.606), auteur d'une exégèse coranique intitulée Mafâtih Ul Ghayb, du Lawâmi' Ul Bayyinât faisant l'exégèse des Noms Divins, ou encore du 'Ismat Ul Anbiyâ° où il traite des attributs des Prophètes ;

 

 

- Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî (d.671), auteur d'une exégèse coranique intitulée Al Jâmi' Li Ahkâm Il Qur°ân, ainsi que Asmâ° Wa-s-Sifât sur les qualificatifs d'Allâh et At Tadhkirah sur la mort et l'au-delà.

 

 

- Muhyi-d-Dîn Yahyâ Ibn Sharaf An Nawawî (d.676), auteur du Minhâj Bi Sharh Sahîh Muslim Ibn Al Hajjâj.

 

 

- Ismâ'îl Ibn Kathîr (d.774), auteur d'une exégèse coranique intitulée Tafsîr Ul Qur°ân Il 'Azîm.

 

 

 

- Shihâb Ud Dîn Ahmad Ibn Hajar Al 'Asqalânî (d.852), auteur du Fath Ul Bârî Sharh Sahîh Al Bukhârî.

 

 

 

- Muhammad Ibn Yûsuf As Sanûsî Al Husaynî (d.895), auteur du Umm Ul Barâhîn.

 

 

 

- Jalâl Ud Dîn As Suyûtî (d.911), auteur de plusieurs exégèses coraniques dont Durr Ul Manthûr, ou encore de traités défendant l'islamité des parents du Prophète dont Masâlik Ul Hunafâ Fî Wâlidayy Il Mustafâ°.

 

 

 

- Ibrâhîm Al Laqqânî (d.1041), auteur du célèbre poème de théologie intitulé Jawharat Ut Tawhîd, commenté notamment par son fils 'Abd Us Salâm Al Laqqânî (d.1078) ou encore Ibrâhîm Al Bayjûrî (d.1276).

 

 

Bien d'autres érudits pourraient être cités, mais cette liste n'a pour but que de donner un bref aperçu des sommités qui adhérèrent à cette école de théologie et de l'ampleur de l'héritage inestimable qu'ils léguèrent à la communauté islamique.

 

 

" Seigneur, nous croyons en Toi, pardonne nous, fais-nous miséricorde, Tu es le plus miséricordieux ! " (23:109), " Seigneur, pardonne-nous et pardonne à nos frères qui nous ont devancés dans la Foi, et ne mets point dans nos cœurs de rancune contre ceux qui croient! Seigneur, Tu es compatissant et miséricordieux ! " (59:10), " Seigneur ! Ne fais pas dévier nos coeurs après que tu nous as guidés ! Accorde-nous Ta miséricorde, car Tu es le Dispensateur Suprême. " (3:8).