Accueil > Invocations et litanies > Article

Ce qu'il est bon de dire lorsque l'agonisant vint à mourir ou lorsqu'on apprend la mort d'un(e) musulman(e)

Mai 1, 2014

Allâh (qu'Il soit exalté) dit :

 

 

" Certes, Nous vous soumettrons à quelques épreuves en vous exposant de temps à autre à la peur et à la faim, en vous faisant endurer quelques pertes dans vos biens, dans vos personnes et dans vos récoltes. Mais tu peux d'ores et déjà annoncer une heureuse issue à ceux qui souffrent avec patience, à ceux qui, lorsqu'un malheur les touche, disent : « C'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons ! » C'est sur ceux-là qu'Allâh étendra Sa bénédiction et Sa miséricorde, et ce sont ceux-là qui sont dans le droit chemin. " [Sourate 2 - Versets 155 à 157].

 
 

D'après Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn Al 'Abbâs (qu'Allâh l'agrée), le Messager d'Allâh (ﷺ) a dit à propos du passage : " C'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons " :

 

 

" Celui qui prononce ces mots lors d'une épreuve verra Allâh lui facilité cette épreuve, améliorer sa vie future et lui accorder un pieux descendant dont il sera satisfait. " [At Tabarî - Jâmi' Ul Bayân Fî Tafsîr Il Qur°ân].

 

 

La parole " C'est à Allâh que nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons " se dit en arabe :

 

 

إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعونَ

 

 

Innâ li Llâhi wa innâ Ilayhi râji'ûn

 

 

Et Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn Al 'Abbâs (qu'Allâh l'agrée) a dit à propos de l'exégèse des versets cités ci-dessus :

 

 

" Allâh fait savoir ici au croyant que s'il remet son affaire à Allâh, s'il revient vers Lui en déclarant : et c'est vers Lui que nous retournerons, trois choses seront alors inscrites en sa faveur : l'indulgence d'Allâh, Sa miséricorde, et la réalisation de la bonne voie. " [At Tabarî - Jâmi' Ul Bayân Fî Tafsîr Il Qur°ân]. Il s'agit donc d'une parole très bénéfique.

 

 

Sayyidatunâ Ummu Salamah (qu'Allâh l'agrée) a dit aussi :

 

 

" J'ai entendu le Messager d'Allâh (ﷺ) dire : " A chaque fois que celui qui est touché par une épreuve dit : " C'est à Allâh que Nous appartenons et c'est vers Lui que nous retournerons. Seigneur Dieu ! Donne-moi un salaire pour mon malheur et donne-moi en compensation quelque chose de meilleur ! ", Allâh (qu'Il soit exalté) lui donne un salaire pour son malheur et le lui compense par quelque chose de meilleur. ". " [Muslim].

 

 

Et l'Imâm As Sayyid Muhammad Ibn 'Alawî Al Mâlikî Al Makkî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

 

 

" Ceux qui sont présents doivent implorer le pardon à son égard et faire preuve de miséricorde car les Anges disent " âmîn " à ce qu'ils invoqueront. " [Tahqîq Ul Âmâl Fî Mâ Yanfa Il Mayyit Min Al 'Amâl].

 

 

Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî Al Ansârî (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit à ce titre :

 

 

" Muslim rapporta que Ummu Salamah a dit : " Le Messager d'Allâh (ﷺ) a dit : " Lorsque vous êtes aux côtés d'une personne qui décède, dites de bonnes choses et faites des invocations en sa faveur car les Anges sont témoins de ce que vous dites. ". "

 

 

Ummu Salamah a dit aussi : " Quand Abû Salamah mourut, je vins dire au Messager d'Allâh (ﷺ) : " Ô Messager d'Allâh ! Abû Salamah est mort. Il dit : " Dis : Allâhumma ! Absous-moi et absous-le et compense-moi sa perte par quelque chose de meilleur ! ". "

 

 

Elle ajouta : " Et effectivement, Allâh me le compensa par quelqu'un de meilleur que lui : Muhammad. ". " [At Tadhkirah].

 

 

Wa-l-hamdu li Llâhi Rabbi-l-âlamîn.