Accueil > Biographies de grandes figures de l'Islam > Article

Al Qâri Warsh Al Misrî - القارئ ورش المصري (d.197)

Nov 5, 2014

ibn-tulun

Il est, avec l’Imâm Qâlûn, l'un des deux grands rapporteurs de la lecture coranique médinoise via l’Imâm Nâfi’ Ibn Abî Nu’aym Al Laythî. Il est ainsi l’un des grands légataires de l’héritage islamique, les musulmans profitant chaque jour de la transmission de son mode de récitation depuis près de 1500 ans.

 

 

Al Hâfiz Shams Ud Dîn Adh Dhahabî a dit de lui dans son Siyar A’lâm In Nubalâ° :

 

 

" Il est le maître de l’enseignement coranique dans les villes égyptiennes, Abû Sa’îd et Abû ‘Amr ‘Uthmân Ibn Sa’îd Ibn ‘Abdi Llâh Ibn ‘Amr, et il fut dit que le prénom de son grand-père est ‘Adî Ibn Ghazwân le copte, le tunisien, client de la famille de Az Zubayr. On a dit qu’il est né en 110 H.

 

 

Il a récité plusieurs récitations complètes du Coran avec l’application des règles de tajwîd sous l’égide de Nâfi’, et c’est ce dernier qui l’a surnommé " Warsh ", en raison de son éclatante blancheur, al warsh étant un lait qui est travaillé, mais on dit aussi qu’il lui a donné le surnom d’un oiseau que l’on appelle warshan, puis qu’on l’abrégea. Il ne réprouvait pas ce surnom et disait : " Nâfi’ est mon professeur, c’est lui qui m’a surnommé ainsi. "

 

 

[…] Il était blond aux yeux bleus, de taille moyenne, enveloppé, portait de courts vêtements et avait une bonne maîtrise de la langue arabe. Il était devenu l’autorité en matière d’enseignement du Coran.

 

 

Apprirent [le Coran] auprès de lui Ahmad Ibn Sâlih Al Hâfiz, Dâwud Ibn Abî Taybah, Yûsuf Al Azraq, ‘Abd Us Samad Ibn ‘Abd Ir Rahmân Ibn Al Qâsim, Yûnus Ibn ‘Abd Il A’lâ° ainsi que de nombreuses personnes.

 

 

Il était digne de confiance (thiqah) en ce qui concerne les lettres [du Qur°ân]. Quant au domaine du hadîth, on a rien vu de lui. J’ai rapporté sa biographie de manière exaustive dans Akhbâr Ul Qurrâ°.

 

 

Yûnus a dit : " Il avait une excellente récitation, une belle voix, et lorsqu’il récitait, il mettait bien en évidence [la prononciation de] la hamzah, l’allongement [des voyelles] (madd), le doublement de consonnes (shaddah) et les cas grammaticaux. On ne se lassait pas d’écouter sa récitation. "

 

 

On a dit qu’il a récité quatre lectures complètes du Coran sous le contrôle de Nâfi’ en un mois.

 

 

Il décéda en Egypte l’an 197 H. "

 

 

Son mode de récitation représente la variante langoureuse et pausée de la récitation coranique de Médine, tandis que celle de son compagnon Qâlûn en représente la variante rythmée et vigoureuse. Le mode de récitation de l’Imâm Warsh est l’un des plus utilisé de nos jours avec ceux de Hafs et de Qâlûn, et est surtout répandu au Maghreb, en Afrique de l'Ouest, en Andalousie et au Hijâz, et est minoritaire en Egypte et dans les pays africains alentours.

 

 

Qu'Allâh l'agrée et le récompense pleinement pour chaque lettre récitée du Noble Livre d'Allâh grâce à lui. Qu’Allâh nous permette de suivre ses pas en nous offrant l’amour du Qur°ân et l’incarnation de son message. Allâhumma âmîn.