Accueil > Biographies de grandes figures de l'Islam > Article

'Umar Ibn 'Alî Ibn Al Husayn Al Ashraf - عمر بن علي بن الحسين الأشرف

Oct 6, 2014

mezquita-del-profeta-medina-arabia-saudita

Le Shaykh Muhammad Ibn Sa’d a dit dans son ouvrage Tabaqât Ul Kubrâ :

 

 

" ‘Umar Ibn ‘Alî Ibn Al Husayn Ibn ‘Alî Ibn Abî Tâlib Ibn ‘Abd Il Muttalib. Sa mère était une esclave semi-affranchie.

 

 

‘Umar Ibn ‘Alî donna naissance à ‘Alî, Ibrâhîm et Khadîjah - dont la mère était également une esclave semi-affranchie - ainsi qu’à Ja’far que l’on nomme aussi Al Bathîr et dont la mère est Ummu Ishâq Bint Muhammad Ibn ‘Abdi Llâh Ibn Al Hârith Ibn Nawfal Ibn Al Hârith Ibn ‘Abd Il Muttalib, ainsi qu’à Muhammad Ibn ‘Umar, Mûsâ surnommé Kardam, Khadîjah, Habbah, Mahabbah et ‘Abdah, dont la mère est Ummu Mûsâ Bint ‘Umar Ibn ‘Alî Ibn Abî Tâlib.

 

 

Nous rapportons de Shabâbah Ibn Suwâr qui rapporta que Fudayl Ibn Marzûq a dit : " J’ai interrogé ‘Umar Ibn ‘Alî et Husayn Ibn ‘Alî. J’ai dis : " Est-ce qu’il y a parmi vous les Ahl Ul Bayt un homme à qui l’obéissance est obligatoirement due, pour qui vous reconnaissez cela et dont celui qui ne lui reconnaît pas cela mourra d’une mort dans l’ignorance ? " Ils répondirent : " Non, je jure par Allâh qu’il n’y a pas cela chez nous. Celui qui dit cela sur nous est un grand menteur. " J’ai alors dis à ‘Umar Ibn ‘Alî : " Qu’Allâh te fasse miséricorde, cela est pourtant un statut que vous prétendiez à l’égard de ‘Alî ! Le Prophète () lui aurait attribué cela par testament, qui ensuite revenait à Al Hasan suite au fait que ‘Alî lui aurait attribué cela par testament, puis ensuite de même à Al Husayn, puis ensuite de même à ‘Alî Ibn Al Husayn [Zayn Il ‘Âbidîn], puis ensuite de même à Muhammad Ibn ‘Alî [Al Baqîr]. " Il répondit : " Je jure par Allâh que mon père est décédé sans rien attribué de cela par testament, sans même écrire un mot. Qu’Allâh les extermine, je jure par Allâh que ces gens ne sont que des parasites qui profitent de nous (en obtenant une certaine stature par procuration en les fréquentant et en faisant de ces théories leur gagne pain). Ceci provient de cette saleté de Khunays (al khur°). Et qu’est-ce que ce Khunays Al Khur° ? " Je lui dis : " Al Mu’allâ Ibn Khunays. " Il répondit : " En effet, Al Mu’allâ Ibn Khunays. " Et je le jure par Allâh, j’ai longuement réfléchis lorsque j’étais allongé dans mon lit, et je me suis vraiment étonné des gens à qui Allâh a embrouillé l’intellect en étant égarés [par quelqu’un d’aussi minable que] Al Mu’allâ Ibn Khunays. ". ". "

 

 

Et Al Hâfiz Ibn Hajar Al ‘Asqalânî a dit de lui dans son Tahdhîb Ut Tahdhîb :

 

 

" ‘Umar Ibn ‘Alî Ibn Al Husayn Ibn ‘Alî Ibn Abî Tâlib Al Hâshimî Al Madanî Al Asghar rapporta de son père, de son neveu Ja’far Ibn Muhammad Ibn ‘Alî et de Sa’îd Ibn Marjânah. Il rapporta aussi des ahâdîth mursal du Prophète (que la Grâce et la Paix d’Allâh soient sur lui et sa famille).

 

 

Rapportèrent de lui ses deux fils ‘Alî et Muhammad, son neveu Husayn Ibn Zayd Ibn ‘Alî, Ibn Ishâq, Yazîd Ibn Al Hâd, Al Fudayl Ibn Marzûq, Muhammad Ibn ‘Ubaydi Llâh Ibn Abî Râfi’ et Hakîm Ibn Suhayb.

 

 

Ibn Hibbân l’a mentionné dans Ath Thiqât. Et Abû Bakr Ibn Abî Khaythamah a dit : " Mus’ab nous rapporta qu’on a dit à ‘Umar ibn ‘Alî : "Est-ce qu’il y a parmi vous les Ahl Ul Bayt un homme à qui l’obéissance est obligatoirement due ? " Il répondit : " Non, je le jure par Allâh. ". "

 

 

‘Uqbah Ibn Bashîr Al Asadî a dit :" ‘Umar Ibn ‘Alî Ibn Husayn était privilégié [sur les autres parmi la descendance de Al Husayn]. Il faisait beaucoup d’adorations et d’efforts. Son frère Abû Ja’far [Muhammad Al Bâqir] l’honorait et élevait son rang. "

 

 

Je dis : Ibn Hibbân a dit dans Ath Thiqât : " Il peut faire des erreurs [dans la narration]. "

 

 

Rapportèrent à travers lui Al Bukhârî dans Adab Ul Mufrad, Muslim, Abû Dâwud dans Al Marâsîl, At Tirmidhî et An Nasâ°î. "

 

 

Sa mère Jaydah As Sindiyyah, originaire de l'actuel Pakistan, était également la mère de l’Imâm Zayd Ibn ‘Alî Ash Shahîd, du Sayyid ‘Alî Ibn ‘Alî et de la Sayyidah Khadîjah Bint ‘Alî. Il est l’ancêtre du calife et érudit d’obédience zaydite Al Imâm Al Hasan Al Utrûsh An Nâsir li-l-Haqq Ibn ‘Alî Ibn Al Hasan Ibn ‘Alî Ibn ‘Umar Ibn ‘Alî Ibn Al Husayn qui fut le troisième dirigeant du Califat zaydite du Tabaristan (250/864-316/928), ayant régné de l’an 301 H. jusqu’à sa mort survenue en 304 H.

 

 

Il fut surnommé Al Ashraf, le plus noble, en raison de l’excellence de ses adorations et de son caractère parmi les vertueux de sa génération. Il fut aussi surnommé Al Asghar, le plus petit, pour le différencier de son homonyme 'Umar Al Akbar Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib, qui mourut en martyr à Kerbala des années auparavant. Son prénom ‘Umar embarassa les prétentions des rawâfid en tout genre, notamment les chiites imamites, car il est une preuve à l’appui des sunnites démontrant que les Imâms des Ahl Ul Bayt n’éprouvaient aucune haine à l’encontre de Sayyidunâ ‘Umar. Ceci n’est cependant pas étonnant lorsque l’on sait que son père l’Imâm ‘Alî Zayn Ul ‘Âbidîn Ibn Al Husayn Ibn ‘Alî Ibn Abî Tâlib a dit lorsqu’on lui demanda qu’elle était la place de Abû Bakr et ‘Umar vis-à-vis du Messager d’Allâh () : " Leur place auprès de lui est exactement la même que celle qui est la leur aujourd'hui ", c’est-à-dire à ses côtés, figurant parmi ses plus proches compagnons. Ceci fut rapporté par Abû Bakr Ad Daynûrî dans Al Mujâlasah Wa Jawâhir Il ‘Ilm, ainsi que par d’autres.

 

 

Il passa sa vie à Médine. La date de son décès est inconnue mais il est certain qu’il ne prit pas part à la révolte de son frère Zayd Ash Shahîd (d.122), ni de son neveu Yahyâ Ibn Zayd (d.125), et qu’il ne mourut pas assassiné. A titre d’indication, son cousin Ja’far As Sâdiq, légèrement plus âgé que lui, mourut en 148 H. à presque 63 ans. Ibn Hibbân le classa parmi les successeurs des épigones (tâb’û tâbi’în) dans Ath Thiqât.

 

 

Que La Paix d’Allâh soit sur lui.