Accueil > Biographies de grandes figures de l'Islam > Article

Tâwûs Ibn Kaysân - طاووس بن كيسان (d.104)

Sep 28, 2014

les-visages-flamboyants-de-liran-10-1496826975

Il s'agit de l'un des grands Imâms parmi les épigones (tâbi'în) et d'un des grands légataires de la sunnah du Messager d'Allâh (). Il fut l'un des élèves les plus éminents de Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs et fut aussi bien célèbre pour sa science que pour sa piété. Nombreuses sont les chaînes de transmissions de ahâdîth dans lesquelles il figure. C'est ainsi que 85 ahâdîth rapportés de lui se trouvent dans le Sahîh Al Bukhârî et 78 dans le Sahîh Muslim, tandis que plusieurs autres furent rapportés dans les quatre Sunan.

 

 

Al Qâdî Shams Ud Dîn Ibn Khallikân a dit dans son Wafayât Ul A'yân :

 

 

" Abû 'Abd Ir Rahmân Tâwûs Ibn Kaysân Al Khawlânî Al Hamadânî Al Yamânî fut l'un des éminents épigones. Il était d'origine Perse. Il apprit des ahâdîth directement auprès de Ibn 'Abbâs et Abû Hurayrah, et des ahâdîth furent rapportés de lui notamment par Mujâhid et 'Amr Ibn Dînâr.

 

 

Il eut un haut niveau dans le domaine de la jurisprudence et en tira une grande célébrité. Il est ainsi rapporté par Ibn 'Uyaynah : " J'ai demandé à 'Abdu Llâh Ibn Yazîd avec qui il a étudié auprès de Ibn 'Abbâs et il me répondit que c'était avec 'Atâ° [Ibn Abî Rabâh] et d'autres de ses camarades. Je lui dit alors : " Et Tâwûs ? " Il s'exclama alors en disant : " Il s'agit-là d'autre chose ! Il figurait parmi quelques privilégiés [proches de Ibn 'Abbâs] ! ". " Et 'Amr Ibn Dînâr a dit : " Je n'ai jamais vu quelqu'un de semblable à Tâwûs. ". "

 

 

Lorsque 'Umar Ibn 'Abd Il 'Azîz devint calife, Tâwûs lui écrivit ces quelques mots : " Si vous souhaitez que votre gouvernement soit bon dans tous les domaines, confiez les postes de commandements à des gens pieux. " ; ce à quoi 'Umar répondit : " Après une telle chose, aucun autre conseil ne me sera plus utille. "

 

Ses mérites étaient immenses et de nombreuses anecdotes furent rapportées à son sujet. L'Imâm Abu-l-Faraj Ibn Al Jawzî rapporta ainsi dans son Sifat Us Safwah :

 

 

" Sufyân a dit : " Un des fils de Sulaymân Ibn 'Abd Il Malik vint s'asseoir à côté de Tâwûs, mais ce dernier ne lui accorda aucune attention. On lui dit alors : " Comment ?! Le fils du Commandeur des croyants s'est assis à côté de toi sans que tu ne lui accordes une quelconque attention ! " Il répondit : " J'ai voulu lui apprendre qu'Allâh (magnifié et exalté soit-Il) a des serviteurs qui ont renoncé à tout ce qu'il possède. ". "

 

 

Sufyân rapporta que 'Amr a dit : " Je n'ai jamais vu quelqu'un renonçant plus à ce que possèdent les gens que Tâwûs. "

 

 

Ibn Abî Rawâd a dit quant à lui : " J'ai vu Tâwûs et ses compagnons accomplir la prière de l'après-midi (al 'asr), puis faire face à la qiblah et réciter leurs invocations sans parler à personne. "

 

 

[...] Et 'Abd Ur Razzâq rapporta : " Un jour, Tâwûs arrive à La Mecque [pour le Pèlerinage] en même temps que le gouverneur. On lui dit : " Sa position et son rang exigent que tu lui rendes visite. " Il répondit : " Je n'ai pas besoin de lui. " On lui dit : " Nous craignons sa réaction à ton encontre. " Il répondit : " Il n'est pas comme vous l'imaginez. "

 

 

[...] Ibn Jurayj rapporta d'après 'Atâ° que Tâwûs a dit : " Ô 'Atâ° ! Ne présente jamais ta requête à celui qui te ferme la porte et y place son chambellan, mais présente-là plutôt à Celui dont la porte est toujours ouverte pour toi jusqu'au jour de la résurrection et qui t'a ordonné de L'invoquer en te garantissant une réponse ! "

 

 

Ahmad Ibn Abi-l-Hawârî a dit aussi : " Tâwûs avait l'habitude de préparer sa couche, puis s'y étendait et ne cessait de tourner et de se retourner tel un grain sur le grill. Après quoi il se réveillait et faisait face à la qiblah jusqu'au matin et disait : " Le rappel de l'Enfer perturbe la nuit des dévôts ! ". "

 

 

Al Layth rapporta que Tâwûs a dit : " Tout ce que le descendant de Âdam prononce comme paroles sera inscrit, y compris ses gémissements lors de sa maladie. "

 

 

'Abdu Llâh Ibn Abî Sâlih Al Makkî a dit à ce titre : " Tâwûs est venu me rendre visite un jour où j'étais malade. Je lui ai alors demandé d'invoquer Allâh (qu'Il soit exalté) en ma faveur, mais il me répondit : " Invoque toi-même, car Allâh (qu'Il soit exalté) exauce l'affligé lorsqu'il L'invoque. ". "

 

 

[...] Dâwud Ibn Ibrâhîm rapporta qu'un lion bloqua un jour les pèlerins allant vers La Mecque à un certain endroit et les empêcha de dormir [tout au long de la nuit]. Lorsqu'il partit à l'aube, les pèlerins, exténués, s'endormirent, tandis que Tâwûs se leva pour prier. Son fils lui demanda alors pourquoi il n'allait pas dormir comme les autres pèlerins, Tâwûs lui répondit : " Mais qui peut bien dormir à l'aube ?! ".

 

 

[...] 'Abd Ul Malik Ibn Maysarah rapporta que Tâwûs a dit : " J'ai rencontré cinquante Compagnons du Prophète (). "

 

 

Et Sufyân a dit : " J'ai demandé à 'Ubaydu Llâh Ibn Abî Yazîd : " Avec qui allais-tu chez Ibn 'Abbâs ? " Il répondit : " Avec 'Atâ° et des gens du communs, mais Tâwûs lui entrait chez lui avec des gens de l'élite. ". ". "

 

En parfait Imâm de la sunnah, sa croyance était pure et sa foi lumineuse. L'Imâm Mâlik rapporta qu'il a dit à propos de la prédestination reniée par les mu'tazilah : " J'ai vécu à une époque où j'étais contemporain de certains Compagnons du Prophète () qui disaient que tout étais soumis à la prédestination. " [Al Muwattâ°]. Et l'Imâm Abû 'Abdi Llâh Al Qurtubî rapporta qu'il a dit à propos du verset qui dit " La main d'Allâh est au-dessus de la leur "(48 :10), verset dont l'interprétation donnée par les anthropomorphistes est des plus corrompues :" La Puissance d'Allâh et Son secours. sont supérieur à leur puissance et leur secours. " [Al Jâmi' Li Ahkâm Il Qur°ân].

 

Et Al Qâdî Ibn Khallikân a dit :

 

 

" Il mourut à La Mecque alors qu'il accomplissait le Pèlerinage, durant le jour précédent celui de la tarwiyyah (8 dhu-l-hijjah) en l'an 106 de l'Hégire, ou en 104 selon une autre version. La prière funéraire fut célébrée pour lui par [le calife omeyyade en poste] Hishâm Ibn 'Abd Il Malik.

 

 

Il est rapporté par un savant que lors de la mort de Tâwûs à La Mecque, il était impossible de célébrer les funérailles à cause de l'immensité de la foule, et que le gouverneur de La Mecque, Ibrâhîm Ibn Hishâm Al Makhzûmî a dû demandé aux gardes de dégager le passage. La même personne a dit aussi : " J'ai vu [le noble descendant du Prophète] 'Abdu Llâh [Al Kâmil] Ibn Al Hasan Ibn Al Hasan Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib porter le cercueil sur son épaule, il avait déjà perdu le voile se trouvant sur sa tête et son manteau était déchiré dans son dos [à cause de l'immensité de la foule et de la bousculade que cela provoquait]. "

 

 

J'ai pu voir à Ba'albak (dans l'actuel Liban), aux limites de la ville, une tombe où de nombreuses visites sont faites, vis-à-vis de laquelle les natifs de la ville prétendent qu'elle contient le corps de Tâwûs, mais ceci est une erreur.

 

 

Abu-l-Faraj Ibn Al Jawzî a dit dans son Kitâb Ul Alqâb (le livre des surnoms) :Tâwûs était un surnom et son véritable prénom était Dhakwân. Il porta le surnom de Tâwûs (paon) car il était le chef des récitateurs du Qur°ân. " Ceci étant, l'avis le plus courant est que Tâwûs est sont véritable prénom.

 

 

On rapporta également que le calfie [abbasside] Al Mansûr convoqua Mâlik Ibn Anas et 'Abdu Llâh le fils de Tâwûs. Lorsqu'ils arrivèrent, il réfléchit durant un court moment, puis dit à 'Abdu Llâh : " Rapporte moi un hadîth que tu as appris de ton père. " 'Abdu Llâh répondit alors en disant : " Mon père m'a appris ce hadîth : " La personne la plus sévèrement châtiée lors du jour du jugement sera celle à qui Allâh a confié une part de Son autorité et qui permet à l'injustice de s'immiscer dans ses jugements. ". " Al Mansûr resta alors silencieux, durant un très long moment. En rapportant les faits susmentionnés, Mâlik confia : " J'ai alors relevé mes vêtements de peur que son sang ne gicle dessus. " (il craignait de voir 'Abdu Llâh se faire trancher la gorge sous ses yeux), mais Al Mansûr dit : " Donne-moi cet encrier. " Il répéta cet ordre à trois reprises mais 'Abdu Llâh ne lui obéit pas. Le calife demanda alors : " Pourquoi ne me le donnes-tu pas ? " 'Abdu Llâh répondit : " Car je crains que vous ne vous en serviez pour écrire quelque chose de contraire à la sharî'ah par la suite, et je serais alors votre complice. " Al Mansûr s'exclama : " Vous deux ! Levez-vous et partez ! " 'Abdu Llâh surenchérit en disant : " C'est justement ce que nous souhaitions faire. " Et Mâlik a dit : " Depuis ce jour-là, je n'ai cessé de souligner l'immense mérite de 'Abdu Llâh Ibn Tâwûs. "

 

 

Al Khawlânî signifie le fait de descendre de Khawlân, dont le véritable nom était Afqal Ibn 'Amr Ibn Mâlik, qui fut le point de départ d'un clan très grand établi au Shâm [...] Tâwûs était affilié au clan de Hamadân [de Perse] par clientélisme. "

 

Et l'Imâm Ibn Al Jawzî rapporta :

 

" Shawdhab a dit : " J'ai assisté à l'enterrement de Tâwûs à La Mecque en l'an 106 et j'ai entendu la foule clamer : " Qu'Allâh te fasse miséricorde ô Abâ 'Abd Ir Rahmân ! Il a accomplit 40 Pélerinages ! ". " . "

 

A notre tour, nous implorons Allâh de lui octroyer Sa miséricorde et d'agréer l'ensemble de ses oeuvres. Qu'Allâh lui accorde Son agrément éternel ainsi qu'à son fils et ceux qui l'ont suivi.

 

Et Ibn Al Jawzî rapporta aussi d'après 'Atâ° Ibn Abî Rabâh que Sayyidunâ 'Abdu Llâh Ibn 'Abbâs a dit : " Je pense que Tâwûs fait partie des gens du Paradis. ". Allâhumma Amîn.