Accueil > Biographies de grandes figures de l'Islam > Article

Al Qâsim Ibn Muhammad Ibn Abî Bakr - القاسم ابن محمد ابن ابي بكر (d.~108)

Mai 6, 2014

rawdah2

 

Al Hâfiz Adh Dhahabî a dit de lui dans son Siyar A'lâm In Nubalâ° :

 

 

" Al Qâsim, le fils Muhammad fils du calife du Messager d'Allâh () : Abû Bakr As Siddîq Ibn 'Abdi Llâh Ibn Abî Quhâfah. L'imâm, le modèle, l'éminent spécialiste du hadîth (al hâfiz), la preuve (al hujjah), le savant de Médine à son époque avec Sâlim [Ibn 'Abdi Llâh Ibn 'Umar] et 'Ikrimah [Mawlâ Ibn 'Abbâs], Abû Muhammad et Abû 'Abd Ir Rahmân Al Qurayshî At Taymî Al Bakrî Al Madanî.

 

 

Il naquit durant le califat de l'Imâm 'Alî. Sa narration de son père d'après son grand-père est coupée à chaque degré, car aucun d'entre eux ne connu véritablement son père respectif. Al Qâsim grandit dans le giron de sa tante la Mère des croyants 'Âïshah qui prit soin de lui et dont il bénéficia énormément.

 

 

Il rapporta le hadîth de manière détachée d'après Ibn Mas'ûd et Zaynâb Bint Jahsh, ainsi que [directement] de Fâtimah Bint Qays, Ibn 'Abbâs, Ibn 'Umar, sa grand-mère Asmâ° Bint 'Umays, Abû Hurayrah, Râfi' Ibn Khadîj, 'Abdu Llâh Ibn Khabbâb, 'Abdu Llâh Ibn 'Amr, Mu'âwiyah et plein d'autres [Compagnons], et aussi d'après Sâlih Ibn Khawwât, 'Abd Ur Rahmân et l'ensemble des fis de Yazîd Ibn Jâriyah.

 

 

Rapportèrent le hadîth de lui : son fils 'Abd Ur Rahmân, ainsi que Ash Sha'bî, Nâfi' Al 'Umarî, Sâlim Ibn 'Abdi Llâh [Ibn 'Umar], Abû Bakr Ibn Hazm, Az Zuhrî, Ibn Abî Mulaykah, Sa'd Ibn Ibrâhîm, Humayd At Tawîl, Ayyûb [As Sakhtiyânî], Rabî'ah Ar Ra°î, 'Ubaydu Llâh Ibn 'Umar, Ibn 'Awn, Rabî'ah Ibn 'Atâ°, Thâbit Ibn 'Ubayd, Ja'far Ibn Muhammad [As Sâdiq], Yahyâ Ibn Sa'îd Al Ansârî et son frère Sa'd Ibn Sa'îd, Shaybah Ibn Nisâh, Talhah Ibn 'Abd Il Malik, 'Âsim Ibn 'Ubaydi Llâh, Abu-z-Zinâd, 'Ubaydu Llâh Ibn Abi-z-Zinâd Al Qaddâh, 'Umar Ibn 'Abdi Llâh Ibn 'Urwah, 'Îsâ Ibn Maymûn Al Wâsitî, Mûsâ Ibn Sarjis, Aflah Ibn Humayd, Hanzalah Ibn Abî Sufyân, Usâmah Ibn Zayd Al Laythî, 'Abdu Llâh Ibn Al A'lâ° Ibn Zubar, Sâlih Ibn Kaysân, Ayman Ibn Nâbil, 'Ibâd Ibn Mansûr, ainsi que de nombreux autres.

 

 

Ibn Al Madînî a dit : " Nous disposons de 200 ahâdîth de lui. "

 

 

Et Ibn Sa'd a dit : " Sa mère est une esclave semi-affranchie (umm walad), on dit qu'elle se prénomme Sawdah. Il était digne de confiance (thiqah), savant, cultivé, juriste, un guide et quelqu'un de dévoué. Il rapporta de nombreux ahâdîth. ". "

 

 

Al Qâdî Ibn Khallikân a dit dans son Wafayât Ul A'yân :

 

 

" Il figurait parmi les épigones (tâbi'în) les plus éminents et était l'un des 7 jurisconsultes de Médine. Il dépassa véritablement tous ses contemporains en mérites. Il apprit le hadîth auprès d'un grand nombre de Compagnons du Prophète () et de nombreux ahâdîth furent apprient et rapportés de lui par beaucoup de grand épigone.

 

 

Yahyâ Ibn Sa'îd a dit sur lui : " Je n'ai jamais rencontré quelqu'un dont je pourrais dire qu'il surpassait Al Qâsim Ibn Muhammad. " Quant à Mâlik, il affirma que Al Qâsim était l'un des grands juristes des musulmans.

 

 

L'anecdote suivante fut rapportée par Muhammad Ibn Ishâq : " Quelqu'un vint vers Al Qâsim et l'interrogea sur qui de lui ou de Sâlim [Ibn 'Abdi Llâh Ibn 'Umar] était le plus savant, il répondit alors : " Par la grâce d'Allâh, tel est Sâlim. " Il donna cette réponse pour éviter de dire un mensonge en disant que Sâlim serait plus savant que lui, et aussi pour éviter de vanter ses propres mérites en se déclarant plus savant que Sâlim, et pourtant, il était bel et bien le plus savant des deux. ". "

 

 

Et le Shaykh Muhammad Abû Zahrâ° a dit aussi de lui dans son livre consacré à l'Imâm Mâlik :

 

 

" Il apprit les ahâdîth et le droit de sa tante ['Âïshah] et de Ibn 'Abbâs. Dans son étude des ahâdîth, il se référait au Qur°ân et à ce qui était réputé en matière de sunnah. En plus de son sens religieux, il semble qu'il était habile et clairvoyant. A ce propos, Mâlik rapporta que 'Umar Ibn 'Abd Il 'Azîz a dit : " Si cela m'était possible, je désignerais Al Qâsim Ibn Muhammad comme Calife [pour ma succession]. ". "

 

 

Il avait l'habitude de faire des séances d'iftâ° auprès de la population. Le Shaykh Ibn Sa'd rapporta dans son Tabaqât Ul Kabîr que Ibn Abi-l-Mawwal a ainsi dit :

 

 

" J'ai vu Al Qâsim Ibn Muhammad venir, à l'aube, prier deux rak'ât à la mosquée, puis s'assoir auprès des gens afin de répondre à leurs questions. "

 

 

Aussi, Ibn Khallikân rapporta que l'Imâm Al Qâsim n'avait de cesse d'implorer le pardon d'Allâh au cours de ses prosternations pour son père Muhammad Ibn Abî Bakr, ceci à cause de ce qu'il avait fait à Sayyidunâ 'Uthmân Ibn 'Affân (qu'Allâh l'agrée) en s'opposant à lui et en faisant le siège de sa demeure. Cependant, précisons que Muhammad Ibn Abî Bakr s'était repenti de ce comportement durant le siège même de la demeure de Sayyidunâ 'Uthmân et qu'il quitta l'insurrection avant que cette malheureuse opposition n'aboutisse au meurtre de Sayyidunâ 'Uthmân.

 

 

Il mourut en 108 H. à Qudayd, qui est un petit village située entre La Mecque et Médine servant de halte pour les caravanes. D'autres disent qu'il mourut en 101, certains en 102, ou d'autres encore en 112.

 

 

Ibn Sa'd rapporta que Sulaymân Ibn 'Abd Ir Rahmân confia :

 

 

" Avant que Al Qâsim Ibn Muhammad mourut à Qudayd, il a dit : " Enveloppez-moi dans les vêtements avec lesquels j'avais l'habitude de prier : mon qamîs, mon pantalon et mon manteau. " Son fils lui dit alors : " Mon père, ne préfères-tu pas plutôt deux autres vêtements ? " Il lui répondit : " Mon fils, c'est de cette manière que Abû Bakr fut enveloppé dans trois vêtements. La vie est plus utile aux nouveaux-nés qu'aux morts. ". "

 

 

Et Ibn Sa'd rapporta aussi que Aflah Ibn Humayd a dit :

 

 

" Lorsque Al Qâsim Ibn Muhammad dicta son testament, il dit : " Ecrivez. " Et le scribe écrivit : " Telle est la volonté de Al Qâsim Ibn Muhammad qui atteste qu'il n'y a pas de divinité en dehors d'Allâh. " Et Al Qâsim a dit : " Nous serions dans un état effrayant si nous n'avions pas attester de cela avant aujourd'hui. ". "

 

 

De par le fait qu'il figurait parmi l'élite des 7 jurisconsultes de Médine, l'Imâm Mâlik Ibn Anas prit sa science avec beaucoup de considération et ses enseignements influencent le madh-hab mâlikî jusqu'à nos jours. Son héritage se retrouve aussi dans la descendance de l'Imâm Ja'far As Sâdiq, ce dernier étant le fils l'Imâm Muhammad Al Bâqir Ibn 'Alî Ibn Al Husayn Ibn 'Alî Ibn Abî Tâlib et de sa fille Sayyidah Ummu Farwah, qu'il eut avec son épouse Asmâ° Bint 'Abd Ir Rahmân Ibn Abî Bakr.

 

 

Son père Muhammad Ibn Abî Bakr était un Compagnon qui fut élevé par Sayyidunâ 'Alî, ce dernier ayant épousé sa mère Asmâ° Bint 'Umays après le décès de son père Abû Bakr survenu alors qu'il n'avait que 3 ans. Il mourra assassiné sauvagement par les troupes omeyyades alors qu'il était gouverneur d'Egypte sous le Califat de 'Alî.

 

 

Qu'Allâh fasse miséricorde à l'Imâm Al Qâsim et le bénisse, ainsi que toute sa famille. Qu'Allâh illumine sa tombe, le ressuscite en position de gloire et lui accorde les plus hauts degrés du Paradis. Allâhumma Âmîn.