Accueil > Biographies de grandes figures de l'Islam > Article

Abû Zayd Al Marwazî - ابو زيد المروزي (d.371)

Oct 4, 2014

mosque-iran-isfahan-734262-h

Il s'agit de l'un des grands juristes shâfi'ites de son temps, d'un éminent soufi ainsi que de l'un des grands disciples de l'Imâm Abu-l-Hasan Al Ash'arî en matière de croyance. Il était aussi réputé pour avoir mémorisé de nombreux ahâdîth, il fut d'ailleurs l'un des célèbres rapporteurs du Sahîh Al Bukhârî et l'un des maîtres des Imâms Al Hâkim Abû 'Abdi Llâh et Abu-l-Hasan Ad Dâraqutnî.

 

 

Al Hâfiz Adh Dhahabî a dit :

 

 

" Le shaykh, l'imâm, le muftî, le pilier, l'ascète, le maître des shâfi'ites, Abû Zayd Muhammad Ibn Ahmad Ibn 'Abdi Llâh Ibn Muhammad Al Marwazî. Il rapporta le Sahîh Al Bukhârî de Al Farabrî. Il apprit aussi [le hadîth] auprès de Ahmad Ibn Muhammad Al Munkadir, Abu-l-'Abbâs Muhammad Ibn 'Abd Ir Rahmân Ad Daghûlî, 'Umar Ibn 'Alik, Muhammad Ibn 'Abdi Llâh As Sa'dî, et un tas d'autres. " [Siyar A'lâm In Nubalâ°].

 

 

Al Hâjj Jibrîl Al Haddâd a dit de lui :

 

 

" Al Hâkim, As Sulamî, Ad Dâraqutnî, Al Barqanî, As Sabbâgh et d'autres rapportèrent [des ahâdîth] de lui. Il étudia auprès de Al Ash'arî alors qu'il était encore un jeune homme, à Baghdâd.

 

 

Al Bazzâz a dit de lui : " J'ai voyagé avec le juriste Abû Zayd de Naysâbûr jusqu'à Makkah, et je ne pense pas que les Anges scribes aient enregistré ne serait-ce qu'un seul péché à son détriment. "

 

 

Et Al Khâtib a dit : " Il est le plus impressionnant rapporteur du Sahîh Al Bukhârî. " Il transmit notamment ce livre à Ibn Mujâhid [AtTâ°î, un autre célèbre et érudit disciple de l'Imâm Al Ash'arî]. " [Sunnah.org].

 

 

Al Qâdî Ibn Khallikân fit sa biographie en ces termes :

 

 

" Abû Zayd Muhammad Ibn Ahmad Ibn 'Abdi Llâh Ibn Muhammad Al Marwazî Al Fâshânî était un juriste de l'école juridique shâfi'ite et l'un de ses éminents représentants. Il se distingua par son habilité à traiter des questions particulièrement complexes, par sa vie passée dans l'adoration permanente ainsi que par le fait d'avoir atteint le rang de hâfiz au sein de son madh-hab et de posséder de rares enseignements concernant son madh-hab.

 

 

Il apprit la jurisprudence (al fiqh) auprès de Abû Ishâq Al Marwazî et l'enseigna à Abû Bakr Al Qaffâl Al Marwazî. Ayant voyagé jusqu'à Baghdâd, il y enseigna le hadîth et eut les spécialistes du hadîth Abu-l-Hasan Ad Dâraqutnî et Muhammad Ibn Ahmad Ibn Al Qâsim Al Mahâmîlî comme disciples. Il partit ensuite à Makkah et résida au Harâm durant sept années au cours desquelles il enseignait les ahâdîth issus du Sahîh Al Bukhârî qu'il avait lui-même appris auprès de Muhammad Ibn Yûsuf Al Farâbrî.

 

 

Et Al Khâtib a dit de lui : " Abû Zayd est le plus impressionnant de ceux de qui nous rapportons ce livre (le Sahîh Al Bukhârî) par transmission orale ! "

 

 

Aussi, Abû Bakr Ibn Al Bazzâz rapporta l'anecdote suivante : " J'ai voyagé avec le juriste Abû Zayd de Naysâbûr jusqu'à Makkah, un chameau suffit à nous transporter tous les deux. Vu que nous étions assis dans un palanquin attaché sur chaque côté de l'animal, je faisais le contrepoids durant tout le voyage. Et je pense que les Anges scribes n'ont rien enregistré à son détriment. » Par « rien enregistré », il entend les péchés. "

 

 

Et Al Faqîh Ahmad Ibn Muhammad Al Hâtimî a dit : " J'ai entendu Abû Zayd Al Marwazî dire : " Lorsque, à La Mecque, j'ai vu le Messager d'Allâh (que Le Salut et La Paix d'Allâh soient sur lui), il semblait dire à Jibrîl : " Ô Esprit d'Allâh ! Accompagne cet homme jusqu'à sa maison. ". ". "

 

 

Durant les débuts de sa vie, il était pauvre et dépourvu de moyens. C'est ainsi qu'il passait l'hiver sans manteau alors que le froid était intense dans son pays. Lorsqu'on parlait de cela, il disait : " J'avais une incommodité qui m'empêchait de porter un vêtement ouaté. " Cette incommodité était en fait la pauvreté, et il n'a jamais cherché à informer qui que ce soit de son état. Ceci étant, à la fin de sa vie, sa fortune devint florissante. Mais étant donné qu'il était d'un âge avancé, qu'il avait perdu ses dents et que son état était tel qu'il ne pouvait avoir de rapports intimes, il s'adressa à sa fortune en ces termes : " Qu'Allâh n'accepte pas ton bienfait ! Tu es arrivée alors que je n'ai plus de dents ni de force ! "

 

 

Il mourut le mardi 13 rajab 371 H. à Marw. " [Wafayât Ul A'yân].

 

 

Qu'Allâh fasse miséricorde à l'Imâm Abû Zayd Al Marwazî, fasse de sa tombe un jardin du Paradis et lui accorde la félicité éternelle au sein des plus hauts degrés de Son Royaume. Allâhumma Âmîn.