Accueil > Biographies de grandes figures de l'Islam > Article

Abu-l-Husayn Al Qudûrî - أبو الحسين القدوري (d.428)

Aou 14, 2014

 604559867-mohamed3

Il s'agit de l'une des grandes autorités de l'école de droit hanafite. Il est l'auteur d'un texte juridique fondamental intitulé Al Mukhtasar, communément appelé Mukhtasar Al Qudûrî, qui est encore étudié de nos jours par les plus grands spécialistes du droit hanafite.

 

 

Al Hâfiz Adh Dhahabî a dit de lui dans son Siyar A'lâm In Nubalâ° :

 

 

" Le Shaykh des hanafites, Abu-l-Husayn Ahmad Ibn Muhammad Ibn Ahmad Ibn Ja'far Ibn Hamdân Al Baghdâdî Al Qudûrî.

 

 

Al Khatîb a dit [dans son Târîkh Baghdâd] : " J'ai écrit de lui. Il était véridique (sadûq) et de ceux qui excellaient en droit de par son intelligence. La direction des hanafites culmina à travers lui en Irak. Il était d'une stature magnifique pour eux et jouissait d'une haute réputation. Il s'exprimait merveilleusement bien dans les discussions, avait une langue courageuse et était constant dans la récitation du Coran. "

 

 

Je dis : il rapporta [des ahâdîth] d'après 'Ubaydu Llâh Ibn Muhammad Al Hawshabî et Muhammad Ibn 'Alî Ibn Suwayd Al Mu°addib. Rapportèrent de lui : Al Khatîb [Al Baghdâdî] et Al Qâdî Abû 'Abdi Llâh Ad Dâmighânî.

 

 

Il décéda au mois de rajab de l'année 428 à l'âge de 90 ans. "

 

 

Il écrivit plusieurs ouvrages importants en plus du Mukhtasar susmentionné, dont notamment un commentaire du Kitâb Ul Usûl de l'Imâm Abu-l-Hasan Al Karkhî, qui est l'un des livres sur les fondements du droit hanafite les plus importants, ainsi qu'un livre de jurisprudence comparée intitulé At Tajrîd.

 

 

A la base, sa tombe se trouvait dans sa demeure à Baghdâd, puis sa dépouille fut transférée quelques décennies plus tard au cimetière de cette même ville. On enterra ce Shaykh des hanafites aux côtés d'un autre Shaykh des hanafites des générations postérieures : l'Imâm Abû Bakr Al Khawârizmî.

 

 

Qu'Allâh lui fasse miséricorde et lui accorde les plus hauts degrés du Paradis. Allâhumma âmîn.