Accueil > Biographies de grandes figures de l'Islam > Article

Abû Dâwud As Sijistânî - أبو داود السجستاني (d.275)

Aou 6, 2014

herat-mosque

 

Il s’agit de l’Imâm et immense spécialiste du hadîth, l’un des érudits parmi les disciples de l’Imâm Ahmad, Abû Dâwud Sulaymân Ibn Al Ash’âth Ibn Ishâq Ibn Bashîr Ibn Shaddâd Ibn ‘Amr Ibn ‘Imrân Al Azdî As Sijistânî Al Hanbalî. Il est l’auteur d’un des six recueils majeurs de hadîth, communément appelé Sunan Abî Dâwud.

 

 

Al Hâfiz Adh Dhahabî dit de lui dans son Siyar A’lâm In Nubalâ° :

 

 

" L’Imâm, le maître de la sunnah (shaykh us sunnah), le représentant des grands spécialistes du hadîth (muqaddam ul huffâz). "

 

 

Et tel que cité par Adh Dhahabî, Al Hâfiz Al Hâkim Abû ‘Abdi Llâh a dit :

 

 

" Abû Dâwud fut l’Imâm du hadîth à son époque, sans pareil. Il apprit [le hadîth] en Égypte, au Hijâz, au Shâm, aux deux Irak (arabe et perse) et au Khurâsân. Il consigna [ses ahâdîth] au Khurâsân, dans sa ville (Sistân) et à Hérat, avant de voyager pour l’Irak. A Baghlân, il consigna [les ahâdîth qu’il apprenait] auprès de Qutaybah et à Rayy auprès de Ibrâhîm Ibn Mansûr. Ceci étant, sa chaîne de transmission la plus élevée provient de Al Qa’nabî et Muslim Ibn Ibrâhîm. Il entendit [le hadîth] de beaucoup de monde. Il avait très tôt commencé à consigner [les ahâdîth qu’il avait] à Naysâbûr, puis il voyagea ensuite avec son fils Abû Bakr au sein du Khurâsân. "

 

 

Et l’Imâm Ibn Al Jawzî a dit dans son Sifat Us Safwah :

 

 

" Il faisait partie des imâms parmi les muhaddithîn et de leurs savants dans la transmission et ses défectuosités. Personne ne l’a précédé dans un ouvrage semblable à son Kitâb Us Sunan. Il l’a présenté à Ahmad Ibn Hanbal qui l’a apprécié.

 

 

Ibrâhîm Al Harbî a dit : " Le hadîth a été rendu souple pour Abû Dâwud tout comme le fer a été rendu souple à Dâwud (que La Paix soit sur lui). Il coupla le scrupule et la piété à son savoir. "

 

 

Abû Bakr Ibn Râshid a dit : " J’ai entendu Abû Dâwud dire : " J’ai rassemblé 500 000 ahâdîth du Prophète (), puis j’ai sélectionné à partir d’eux ceux qui composent ce livre, c’est-à-dire le Kitâb Us Sunan, en y rassemblant 4800 ahâdîth. J’ai rapporté ce qui est authentique, à savoir ce qui a ce degré même et ce qui s’en rapproche. Et parmi tous ces ahâdîth, d’entre eux suffisent à quiconque en matière de religion. Il s’agit de :

 

 

" Les actes ne valent que par leurs intentions "

 

" Fais partie du bel Islam d'une personne de délaisser ce qui ne le regarde pas "

 

" Le croyant ne devient véritablement croyant que lorsqu’il souhaite pour son frère ce qu’il souhaite pour lui-même "

 

" Ce qui est licite est clair et ce qui est illicite est clair également, mais entre les deux se trouvent des choses ambiguës ". "

 

 

‘Abdu Llâh Ibn Ahmad Ibn Ya’qûb Al Maqarî a dit : " Muhammad Ibn Bakr Ibn ‘Abd Ir Razzâq m’a dit que Abû Dâwud As Sijistânî avait une manche large et une autre serrée. Quand on lui demanda ce que signifiait cela il répondit : " La manche large sert aux livres [afin de les couvrir en les portant], quant à l’autre je n’ai pas besoin d’elle. ". "

 

 

Ibrâhîm [An Nakha’î] rapporta que ‘Alqamah disait que ‘Abdu Llâh [Ibn Mas’ûd] ressemblait au Prophète dans sa guidance et sa noblesse. Quant à ‘Alqamah, il ressemblait à ‘Abdu Llâh. Et Jarîr Ibn ‘Abd Il Hamîd a dit : " On disait de Ibrâhîm qu’il ressemblait à ‘Alqamah et disait que Mansûr ressemblait à Ibrâhîm. " Et ‘Umar Ibn Ahmad rapporta que Abû ‘Alî Al Quhistânî a dit : " On disait de Wakî’ qu’il ressemblait à Sufyân [Ath Thawrî, qui avait apprit auprès de Mansûr et lui ressemblait], et de Ahmad Ibn Hanbal qu’il ressemblait à Wakî’. Quant à Abû Dâwud, on disait qu’il ressemblait à Ahmad Ibn Hanbal. "

 

 

Abû Bakr Ibn Abî Dâwud a dit : " J’ai entendu mon père dire : " La renommée cachée est l’amour [qu’éprouve un descendant] pour un ascendant. " . "

 

 

Abû Dâwud rapporta des ahâdîth provenant des irakiens, des khurasaniens, des syriens, des bassoriens des savants de Al Jazîrah et d’autres. Il apprit le hadîth auprès de Muslim Ibn Ibrâhîm, Sulaymân Ibn Harb et d’un grand nombre d’autres savants. Ahmad Ibn Hanbal a rapporté de lui un hadîth. "

 

 

En matière de dogme, Adh Dhahabî a dit dans As Siyar : " Il était sur la voie des salaf concernant le suivi de la sunnah et sa mise en pratique, et délaissa la joute verbale présente dans les bassesses du kalâm ", suivant ainsi fidèlement la voie tracée par son maître Ahmad Ibn Hanbal. Il écrivit une réfutation des prétentions qadarites intitulé Kitâb Ur Radd ‘Alâ Ahl Il Qadar, en s’appuyant sur le Coran et la sunnah.

 

 

Parmi les éloges qui furent prononcées à son sujet, Adh Dhahabî mentionna notamment celles-ci :

 

 

" Al Hâfiz Mûsâ Ibn Hârûn a dit : " Abû Dâwud a été créé pour le hadîth dans ce bas-monde, et pour le Paradis dans l'au-delà. "

 

 

'Ilân Ibn 'Abd Is Samad : " J'ai appris auprès de Abû Dâwud. Il fait partie des chevaliers du hadîth. "

 

 

Abû Hâtim Ibn Hibbân a dit : " Abû Dâwud, l’un des imâms de l’univers en matière de jurisprudence, de connaissance, de mémorisation, de dévotion, de scrupule et de maîtrise [de ce qu’il apprend et fait]. Il a rassemblé et compilé [le savoir], il a pris la défense des traditions muhammadiennes (as sunan). "

 

 

Al Hâfiz Abû ‘Abdi Llâh Ibn Mandah a dit : " Ceux qui sont apparus et qui ont permis de distinguer entre ce qui est avéré et ce qui est défectueux, entre ce qui est juste et ce qui est erroné, sont au nombre de 4 : Al Bukhârî et Muslim, puis Abû Dâwud et An Nasâ°î. "

 

 

[…] Al Hâfiz Zakariyyâ As Sâkhî : " Allâh énonça le fondement de l’Islâm [à travers le Qur°ân], Abû Dâwud rédigea l’engagement de l’Islâm [avec son Sunan]. "

 

 

Il mourut à Bassora en l’an 275 H. Qu’Allâh lui fasse miséricorde et lui accorde les plus hauts degrés du Paradis. Allâhumma âmîn.